La Tragédie de Godzilla, le singe obèse de Thaïlande, et les enjeux de l'obésité animale

THéo COurant

Voyager en Asie du Sud-Est

fr-FRen-GB
News

Thaïlande : Attention si Vous Prenez un Avion depuis Bangkok : Risque de Gros Retard

Thaïlande - Cannabis: mai 2024 : Débats et Délais sur La Législation interdisant le Cannabis en Thaïlande

Thaïlande - Environnment : 12 parcs maritimes fermés à cause du blanchissement des coraux

Thaïlande - Elections Européennes : Toutes les infos à connaître pour voter depuis la Thaïlande

Thaïlande - Calendrier: Mai en Thaïlande, Guides des festivals et des principaux événements

Thaïlande : Taxe touristique, Une solution contre le surtourisme ?

La Tragédie de Godzilla, le singe obèse de Thaïlande, et les enjeux de l'obésité animale

L’histoire de Godzilla, un singe obèse de Thaïlande, met en lumière les graves conséquences de l’obésité animale.

Godzilla, le singe obèse, succombe aux maladies liées à son poids

Godzilla, un macaque mangeur de crabes devenu célèbre pour sa lutte contre l’obésité, est décédé le 6 mai à l’hôpital Crystal Pet de Bangkok. Âgé de six ans, il souffrait de diverses maladies liées à son poids, telles que des affections thyroïdiennes, le diabète et le syndrome de Cushing. Ces maladies ont été exacerbées par un régime alimentaire riche en friandises comme le chocolat. Malgré des efforts acharnés pour contrôler son alimentation, y compris des interventions diététiques strictes, Godzilla n’a pas survécu.

Le Dr Supasek Sarachitti, directeur de l’hôpital, a exprimé son regret face à cette perte, soulignant les multiples complications de santé de Godzilla au journal thaïlandais en langue anglaise The Thaiger. Après sa mort, ses cendres ont été remises à son ancien soigneur, Manop Emsan, qui avait pris soin de lui depuis son hospitalisation. La triste histoire de Godzilla met en lumière les dangers de l’excès alimentaire et l’importance de la protection responsable des animaux.

La montée de l’obésité chez les animaux domestiques

Une étude de l’Association des Fabricants Britanniques de Nourriture Animalière en 2014 a révélé une hausse significative de l’obésité chez les animaux domestiques comme on peut le lire dans un article de Libération. Selon cette étude, 40% des chats et 45% des chiens sont en surpoids ou obèses. Les rongeurs et les oiseaux ne sont pas épargnés, avec des taux respectifs de 28% et 15%. Les principales causes de cette augmentation sont une alimentation inadaptée et un manque d’exercice. La stérilisation contribue également à la prise de poids chez les animaux.

L’obésité : un problème de santé publique qui touche aussi les animaux

Monica Snedden, vétérinaire et spécialiste en nutrition à la Princess Animal Hospital de Kingston, en Ontario, a confié au journal en ligne canoe.com, qu’il faut tirer la sonnette d’alarme sur l’augmentation des cas d’obésité chez les animaux de compagnie. Les propriétaires ont tendance à laisser les bols de nourriture toujours pleins et à donner des restes de table, ce qui conduit à une surconsommation de calories. Certaines portions de nourriture pour animaux contiennent jusqu’à 500 calories par tasse.

Outre une alimentation excessive, le manque d’activité physique aggrave la situation. Monica Snedden souligne l’importance de reconnaître le surpoids chez les animaux et d’agir en conséquence, en consultant un vétérinaire pour adapter les portions et les types de nourriture aux besoins spécifiques de chaque animal. Il est crucial de maintenir un équilibre entre une alimentation adéquate et une activité physique régulière pour prévenir l’obésité et ses complications.
L’obésité animale entraîne des problèmes de santé graves, tels que le diabète, le cancer et une réduction de l’espérance de vie.

L'obésité chez les animaux
Image Credit: Almi, Pixabay

Les conséquences de l’obésité humaine sur les animaux de travail

Les animaux ne souffrent pas seulement de leur propre obésité, mais aussi de celle des humains. En Grèce, les ânes utilisés pour les promenades touristiques à Santorin subissent de graves dommages à cause du surpoids des visiteurs. Les ânes, souvent surchargés, développent des blessures à la colonne vertébrale, du stress et des plaies ouvertes. Plusieurs associations, comme The Donkey Sanctuary, militent pour de meilleures conditions de vie pour ces animaux, soulignant qu’ils ne devraient pas porter plus de 20% de leur propre poids.

De nombreuses associations appellent à une prise de conscience et à des actions concrètes pour améliorer la vie de ces animaux exploités par l’industrie touristique. La question de la prise en compte de la souffrance animale est un enjeu majeur quand on veut faire du tourisme responsable.

De fait, l’histoire tragique de Godzilla et les cas croissants d’obésité animale soulignent l’importance d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière pour les animaux. Les propriétaires doivent être conscients des besoins spécifiques de leurs animaux et agir de manière responsable. De plus, l’impact de l’obésité humaine sur les animaux de travail appelle à une réflexion éthique sur nos pratiques touristiques et à des mesures pour protéger la santé et le bien-être de tous les animaux.

En complément sur la question animale

L'obésité chez les animaux