Patpong - Sala Daeng

THéo COurant

Voyager en Asie du Sud-Est

fr-FRen-GB
News

Pattaya : festival international du cannabis en septembre

Thaïlande : vers une extension des heures d’ouvertures des bars et lieux de divertissement

Thaïlande : une inflation de 7,61 % en juillet

Myanmar : Projet d’une ouverture d’une église orthodoxe russe à Yangon

Myanmar : Aung San Suu Kyi condamnée à six années de prison supplémentaires pour corruption

A venir : Un pont entre Koh Samui et le continent

Bangkok Khao San Road : la vente de cannabis y est illégale

Patpong - Sala Daeng

Quartier sans aucun doute le plus connu de tous les fêtards et autres acteurs de la nuit, Sala Daeng. Autant le dire de suite, ici on ne vient pas en famille. Ce n’est pas un quartier pour les enfants.

Patpong - Sala Daeng

Un quartier rouge

Certains qualifient Sala Daeng de lieu de débauche, de terrain de jeu pour lubriques ou d’être une concentration d’immoralité. La chose n’est pas si simple, mais il est vrai que pour un homme venant seul, les propositions de spectacles tels que les pingpongs shows, de massages tendancieux et de relations sexuelles tarifiées peuvent surprendre au départ, en émoustiller quelques-uns, en choquer d’autres.

En fait le quartier prend vie vers 19h00. Tout le long de Silom Road et dans les rues adjacentes, juste à la sortie BTS Sala Daeng, se met en place tout un marché de nuit. Si de nombreux vendeurs occupent la rue principale, l’essentiel des échoppes se regroupent autour du Silom Night Market - voir plan. On y trouve un petit peu de tout allant des vêtements aux objets artisanaux jusqu’aux articles pour émoustiller les rapports intimes. Les échoppes sont ouvertes jusqu’aux environs de minuit.

Si l’on a un petit creux, il y a aussi quelques échoppes de food-street. Il y a généralement du monde tous les soirs, beaucoup de touristes et d’expatriés.

Deux rues emblématiques

Parler de deux rues est assez réducteur. On peut dire que le quartier de Patpong réunit d’un côté une zone hétéro et de l’autre une zone gay-friendly. On passe de l’une à l’autre, il n’y a pas de ségrégation, la musique est aussi forte d’un côté comme de l’autre, les prix des consommations sont identiques …

Soi 4, le petit Marais Bangkokois

Patpong : rouge hétéro

La Thanon Phat Phong (on prononce Patpong) : de chaque côté de la rue des bars, des filles en petites tenues. Au centre des petites échoppes. Beaucoup de musiques et de propositions pour les hommes hétérosexuels…

La Soi 4, le petit Marais

La Soi 4, le petit Marais Bangkokois. Ici on trouve essentiellement des bars gay friendly. La musique est forte, les terrasses sont pleines, on peut y dîner comme y boire un coup. Une grande partie des clients se retrouvent ensuite en boite non loin de là au DJ Station (voir ce post ici )

Des propositions et des choix…

En fait entre la Silom Road et la Thanon Surawong, on trouve une grande quantité de bars et de restaurants. Pas d’ambiance romantique, pas de lieu calme, on est surtout dans un espace festif et marchand. On peut se laisser prendre au jeu ou résister, en tout cas, les propositions sont nombreuses et en tout genre. Demeurent pour certains les questions éthiques et morales sur la prostitution. De fait, si ces dernières demeurent trop préoccupantes, alors la solution est sans aucun doute de ne pas se rendre à Sala Daeng.

Un peu de culture …

Au coeur de cette joyeuse ambiance : un musée. Pas n’importe quel musée, le musée de Patpong ou Patpong Museum. Le musée retrace toute l’histoire du quartier avec les différentes phases de développement. Au départ simple bananeraie en bordure de la ville, puis une rue commerçante pour se transformer ensuite avec l’arrivée des GI’s américain à sa version la plus sulfureuse. Musée petit mais sympa.

Infos pratiques sur Phat Phong :

  • Adresse du Silom Night Market - Silom Rd, Suriya Wong, Bang Rak, Bangkok 10500 - voir plan. Ouvert tous les soirs de 19h00 à minuit.
  • Pour s’y rendre : BTS station Saladaeng - MRT station Silom
  • Patpong Museum : 5 Patpong Soi 2 – Bang Rak Bangkok 10500 - voir plan.

En complément