Theo Courant

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Balade autour des Wat – épisode 7– le Ratchabophit

Sans aucun doute le  Wat Ratchabophit ou Ratchanabophit est un des plus beaux Wat que l’on peut découvrir sur Bangkok. Ce n’est pas le plus connu mais c’est un petit bijou mélangeant avec subtilité l’art traditionnel thaï et influences occidentales.

Une atmosphère toute particulière…

Avant d’entrée dans l’enceinte du Wat Ratchabophit, on passe par un petit cimetière royal où se trouvent de petits stupas blancs et quelques chapelles. Les frangipaniers et leurs fleurs odorantes y sont en grand nombre. Malgré leur majesté, le regard du visiteur est rapidement attiré par le Wat.

Car le plus élégant reste à venir. Le temple qui présente en son cœur une statue de Bouddha et des remarquables peintures murales a comme caractéristique d’être inséré dans une magnifique cour circulaire.

En plein milieu se trouve un Chedi de plus de 43 mètres de haut. Son sommet est de couleur or. Sa base est composée de plusieurs bandeaux de céramiques. Intercalant les motifs, le Chedi est d’une rare finesse. La cour est également recouverte de céramiques aux multiples couleurs, aux motifs variés : représentations de Bouddha, feuille sacrée du banian, fleur de lotus, etc. C’est extrêmement riche tout en étant délicat.

Voyage et culture

Le choix des couleurs, des matériaux et de l’architecture est de fait la conséquence d’un voyage de Rama V en Europe et surtout de son admiration pour la faïence du vieux continent. Beaucoup considèrent qu’il y a dans le Wat Ratchabophit une prépondérance de l’art italien notamment dans la faïence majolique. Dans tous les cas, le mélange est remarquable et ne peut que séduire.

Ce Wat, datant de 1869, pullule d’éléments plus éclatants les uns que les autres. Ainsi, les portes sont d’une finesse rare. Mesurant 3 mètres de haut, certaines sont recouvertes de nacre, de médaillons et de motifs vernis faisant penser aux glaçures que l’on trouve sur certaines faïences. D’autres portes sont peintes de fresques rappelant des scènes mythiques. A l’entrée, on peut remarquer un battant de porte en bois sculpté, où ressort étrangement un fantassin de type colonial.

Sans hésiter, le Wat Ratchabophit doit être une visite privilégiée dans la longue liste des Wat à voir sur Bangkok. L’autre avantage de ce Wat est que l’entrée est gratuite. En plus on est sûr de découvrir un monument de grande valeurs sans pour autant être confronté à la frénésie touristique. A voir et à revoir.

 Astuce : 
Le Wat Ratchabophit  est situé sur Astadang Road (croisement avec Mahachai Road voir plan ici). Il est juste derrière le parc Saranrom Royal Garden. Cette visite peut se conjuguer parfaitement avec le Wat Pho qui se trouve non loin.

 

En complément :

Ballades autours des Wat et des temples Bouddhistes

 

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Partages
Partagez8
Tweetez
Partagez
Enregistrer