Thaïlande : 7 constructions emblématiques

THéo COurant

Voyager en Asie du Sud-Est

fr-FRen-GB
News

Bangkok - sortir : Retour de la foire annuelle de Ploenchit

Thaïlande - Cannabis : Nouvelle réglementation sur la marijuana, des restrictions sur la vente et la consommation

Thailande – environnement : Huit cétacés rares aperçus dans le golfe de Siam

Thaïlande – météo – alerte : De très grosses précipitations en prévision

Cambodge : des milliers d’esclaves détenus par des mafias chinoises

Bangkok - transports : Augmentation du prix des taxis

Bangkok - Art : The Art of Banksy, Without Limits sera exposé du 26 octobre au 31 décembre au MOCA

Bangkok - ludique : Le retour des pédalos et des canoés au Lumpini Park

Thaïlande : 7 constructions emblématiques

Si la Thaïlande a un très beau patrimoine, celui-ci s’enrichit toujours de quelques créations et projets contemporains qui méritent le détour. Présentation de 7 constructions uniques et emblématiques.

La Thaïlande regorge de bâtiments, œuvres monumentales emblématiques connus dans le monde entier. Pour autant, toutes appartiennent à un héritage historique et religieux. Pourtant le pays du sourire a su dire oui à des projets contemporains qui participent à sa transformation. Voici 7 constructions connues ou pas qui donnent à la Thaïlande cette capacité de jongler entre grain de folie et génie créatif.

Archipelago Cinema

Archipelago-Cinema-in-Thailand
Photography © Piyatat Hemmatat

Sans doute un des projets architecturaux de Thaïlande des plus féériques, un cinéma flottant en plein coeur du lagon Nai Pi Lae. Ce cinéma a vu le jour en 2012 sur l’île Koh Yao Noi, située entre Phuket et Krabi.
Ce cinéma a été pensé par l’architecte allemand Ole Scheeren pour le festival du Film on the Rocks Yao Noi. Il a été érigé en 2012 dans ce cadre unique afin de concilier  le 7ème art et la nature, mais aussi pour créer une forme de synergie entre une création naturelle et un art majeur.
L’ensemble des techniques employées pour la construction est inspiré par les fermes flottantes des environs. Les matériaux utilisés sont issus de récupérations diverses (bois flottant, moustiquaire, etc.).

Archipelago-Cinema-in-Thailand
Photography © Piyatat Hemmatat

Hélas, le projet a demeuré quelques années, il est maintenant fermé.

Robot Building - Bangkok

robot-bangkok

C’est en 1986 que le projet, un peu fou, de Sumet Jumsai Na Ayudhaya sort de terre, bien avant l’implantation du Skytrain et des gratte-ciels tout le long de la Sathorn road. Le bâtiment, haut de 83 mètres, représentant 20 étages, est maintenant entouré de constructions bien plus impressionnantes en taille mais pas en créativités.

L’histoire du Building Robot est, comme souvent dans les projets sortant de l’ordinaire, le résultat d’un heureux hasard. Alors que Sumet Jumsai travaillait dans son atelier, son jeune fils débarqua avec son petit robot. L’enfant était venu jouer avec son père, mais le père fut totalement captiver par ce jouet si anodin mais tellement moderne, futuriste.Le déclic se fit. De ce jouet de petite taille, il en ferait un énorme. Le petit robot japonais allait donner toutes les lignes directrices du futur bâtiment. La tête du robot serait l’étage des décisions, celle des cerveaux de l’entreprise, les yeux seraient des fenêtres – de plus de 6 mètres de circonférence – ouvertes tel un belvédère sur la ville.

Chang Tower - Bangkok

ChangTower

Sumet Jumsa, l’architecte du Robot Buiding, est aussi à l’origine de la Chang Tower. L’immeuble éléphant n’est pas le plus remarquable des bâtiments. Il a cepednant ce côté décalé qui fait qu’on ne l’oublie pas.

C’est un ouvrage qui a reçu beaucoup de critiques - négatives pour la plupart. Décrié pour beaucoup pour sa massivité - 32 étages pour 120 mètres de haut -, il a pourtant été cité par CNN comme faisant partie des 20 gratte-ciels les plus emblématiques au monde. D’accord ou pas avec le classement, la Chang Tower n’en demeure pas moins un hommage à l’éléphant qui tient une place prépondérante dans la culture thaïe.

On peut voir la Chang Tower depuis l’autoroute (du côté de Rangsit) quant on arrive de l’aéroport de Suvarnabhumi.

Adresse : 369/38 Soi 26, Phahon Yothin Road, Chatuchak, Bangkok 10900

King Power MahaNakhon - Bangkok

king-power-mahanakhon-bangkok

Il a fallu un peu moins de 5 ans pour ériger la King Power MahaNakhon, haute de 314 mètres. Elle est maintenant la plus haute tour de Bangkok. Elle surplombe le quartier des affaires de Sathorn/Silom.

On y vient  pour profiter de la vue à 360 degrés du 78ème étage. Mais cerise sur le gateau, on peut y faire l’expérience de la plus haute SkyWalk d’Asie. Il s’agit d’un plateau de verre situé à 310 mètres de haut sur lequel on peut marcher ! C’est haut, c’est impressionnant, c’est très tendance, mais ce n’est pas pour les personnes ayant le vertige !

Erawan Museum - Bangkok

erawan-temple

Situé non loin de l’autoroute, loin du centre-ville, le musée se voit de loin, de très loin. La statue d’Erawan, le dieu de tous les éléphants, trône sur promontoire, elle domine tout du haut de ses 43,6 mètres.

L’éléphant à trois têtes est géant. Les qualificatifs manquent. Les mesures parlent d’elles même : hauteur de la bête 29 mètres, pour une largeur de 12 mètres et une longueur de 39 mètres. Le poids de l’éléphant ne fait pas rigoler non plus : 150 tonnes. La tête pèse à elle seule 100 tonnes.

C’est un musée et un parc à découvrir absolument surtout que le BTS est maintenant à deux pas.

White Temple - Wat Rong Khun - Chiang Rai

white-temple-wat-rong-khun-chiang-rai

La construction des temples bouddhistes obéissent à des règles implicites que peu d’architectes remettent en question. Ce n’est pas le cas pour Chalermchai Kositpipat qui dès 1997 a voulu sortir de la norme pour créer un temple unique.  Il faut dire que Chalermchai Kositpipat n’est pas à l’origine architecte mais plasticien, son rapport au monument s’en ressent pleinement.

Loin des couleurs habituelles des temples thaïs, le Wat Rong Khun est totalement blanc. Immaculé, il se distingue donc des autres temples et symbolise la pureté du bouddhisme. Pas de fresque, seulement des bouts de miroir incrustés dans les murs afin que le pèlerin voit son image. Une histoire de reflet qui symbolise là encore, la démarche individuelle du bouddhisme, celle de l’acceptation de soi et du renoncement petit à petit…

Le temple blanc est maintenant plus qu’un temple, c’est un emblème de la région de Chiang Rai, et un site de plus en plus couru par les touristes du monde entier.

Sanctuaire de la Vérité - Pattaya

Sanctuaire-de-la-Vérité-Pattaya

Le Sanctuaire de la Vérité (ปราสาทสัจธรรม) fait partie des grands projets emblématiques de l’homme d’affaire Lek Viriyaphant. C’est à lui que l’on doit également l’Erawan Museum.

L’ouvrage est unique. Malgré sa taille - 3200 m2 et sa flèche principale montant à 105 m de haut - Il est totalement construit en bois. Il grouille de sculptures illustrant des scènes empruntés aux récits bouddhistes, chinois et hindouistes. Les styles khmers, chinois, thaïs, etc. sont tous convoqués afin de créer un temple reliant toutes les influences culturelles régionales. C’est un savant mélange. Il a fallu ainsi trouver un équilibre entre toutes ces ressources sans pour autant transformer le lieu en une galerie d’art sans âme. La spiritualité et la philosophie de chacune de ces influences sont ici présentes afin de donner aux visiteurs de nombreuses versions, de nombreuses histoires sur une quête propre à l’homme, celle de la vérité.

Adresse : 206/2 Pattaya-Naklua, Bang Lamung District, Chon Buri 20150
Horaires : Ouvert tous les jours de 08h00 à 18h00 - Entrée payante