Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Snuba : l’autre façon de plonger

Le snuba est un type de plongée que l’on peut pratiquer de plus en plus en Asie du Sud-Est. Elle offre une expérience qui séduit un très grand nombre… Explication.

Qu’est-ce que le snuba ?

Le scuba se rapproche en de nombreux points aux plongées en scaphandrier. Il y a cependant 2 grosses différences : le plongeur n’a pas de scaphandre et l’air respiré n’a rien avoir avec le mélange gazeux destiné aux grandes profondeurs.

L’équipement pour faire du snuba est assez rudimentaire par rapport à la plongée traditionnelle. Il se compose donc : de palmes, d’une combinaison (loin d’être une nécessité dans les eaux chaudes), d’une ceinture avec des poids, d’un harnais, d’un masque et d’un détendeur.

Le détendeur est rattaché à un tuyaux distribuant de l’air comprimé. Cet air provient d’un dispositif flottant (radeau) disposant d’une réserve d’air. Ce petit radeau est tiré par le nageur et lui permet d’être une base d’exploration. Le nageur est ainsi libéré de l’ensemble de l’équipement de la plongée traditionnelle.

Les avantages et les inconvénients du snuba

Avantages

Le principal avantage du snuba est qu’il est possible au plus grand nombre de le pratiquer. Pour cela, il suffit d’avoir plus de 8 ans, de savoir nager et de suivre les recommandations du guide-plongeur. En effet, les plongées se font toujours avec des guides.

Du fait que le plongeur soit dispensé du poids et de l’ensemble du matériel de la plongée traditionnelle, le libère de tout un côté technique qui facilite la plongée. De plus, du fait qu’il soit rattaché avec le tuyau et le harnais au radeau lui offre une assurance plus importante. Il peut tracter le radeau et se déplacer comme il le veut. Le radeau est lui-même rattaché par une longe au bateau. Le plongeur est du coup sécurisé par cet attachement. Il lui offre une base comme un bouée où il peut se raccrocher et explorer les fonds à son rythme. Le plongeur peut donc faire des aller- retours comme il le souhaite.

Les inconvénients

Les courants sont sans doute un des aspects les plus contraignants dans la plongée. Avec le snuba, cette contrainte est renforcée. En effet, le plongeur en snuba doit tracter un radeau, or quand les courants marins, les vagues ou le vent se renforce, la plongée se complique un peu. Il faut cependant pondérer cet aspect car bien souvent les spots choisis sont préservés des courants.

La longueur du tuyau empêche toute exploration au-delà de  6 m de profondeur. Rassurant pour certains, contraignant pour d’autres, ce paramètre peut être vu comme une limitation à l’autonomie du plongeur. Enfin le snuba est une activité qui se fait en groupe …

Les accidents ?

Les accidents sont-ils fréquents ou pas dans la pratique du snuba. A vrai dire, on ne sait pas. Le véritable danger est que le plongeur peut subir même avec seulement 6 m de profondeur un barotraumatisme. En effet, si la plongée dure un certain temps et que le plongeur remonte brutalement sans évacuer l’air dans ses poumons, il peut y avoir un risque. Il suffit simplement pour éviter ce problème de respirer normalement en remontant.

Powered by 12Go Asia system

Où faire du snuba en Asie du Sud-Est ?

En Thaïlande, la région où l’on trouve le plus d’offres de snuba est Krabi et les îles environnantes (Koh Phi Phi). Il y a des clubs de plongée qui en proposent également sur Koh Chang, Koh Samui. Cette offre va sans aucun doute s’élargir.

Au Cambodge, il est possible d’admirer les fonds marins en snuba à Koh Rong Samloem.

Au Vietnam à Nha Thrang

Site officiel snuba : ici

Tagged under

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :