Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Thaïlande info santé : Hôpital ? clinique ? dispensaire ? où aller ?

Les systèmes de santé et de prise en charge pour les soins sont très variables d’un pays à un autre. En Thaïlande, il est préférable d’avoir quelques informations pour éviter les mauvaises surprises.

 

Un système assez performant

Les hôpitaux, les cliniques, les dispensaires offrent à la Thaïlande une gamme de services médicaux très large avec en règle générale une bonne prise en charge des patients. Comme l’a souligné l’OMS dans son dernier rapport portant sur l’évaluation et l’évolution des systèmes sanitaire en Asie, le système thaïlandais s’améliore d’année en année avec une couverture de plus  grande sur l’ensemble du pays. Il demeure cependant quelques régions qui s’apparentent à des déserts médicaux obligeant certaines communautés à faire de grandes distances pour être prises en charge. C’est le cas entre autre pour les minorités montagnardes du nord du pays.

Cependant que ce soit le gouvernement actuel ou précédent, tous ont compris que la clé de voute d’un système de santé efficace était la formation d’un personnel qualifié. Depuis une dizaine d’années, les formations en infirmiers et personnel médical séduisent de plus en plus de jeunes diplômés. Au-delà de la demande traditionnelle, la Thaïlande essaye de jouer également la carte du tourisme médical qui offre des opportunités non négligeables.

Différences entre public et privée

Si le constat peut apparaître assez séduisant au premier abord, on ne peut que remarquer la disparité entre le public et le privé. Si dans de nombreux pays, les tarifs sont très réglementés, ce n’est pas toujours le cas en Thaïlande. Ainsi pour les mêmes actes entre privé et public, on voit de très grandes différences de coûts.

Les hôpitaux privés tels que le BNH, le Samitivej offrent de très bonnes prestations dans un cadre unique et avec un personnel qualifié (beaucoup parlant parfaitement anglais et plus rarement le français). Les rendez-vous sont rapides, l’attente très réduite. Cependant tout cela à un coût. En effet, les tarifs sont bien souvent supérieurs à la prise en charge par exemple de la sécurité sociale française. Se rendre dans tels établissements nécessite donc une bonne assurance maladie.

Les hôpitaux publics offrent également une bonne prise en charge, avec des tarifs très abordables. Cependant, l’attente est extrêmement longue, très longue. Le personnel y parle peu anglais mais demeure dévoué.

Attention aux faux amis : public versus gouvernemental !

Plusieurs voyageurs nous ont fait part de leur déconvenue ou du moins leur surprise quand après une petite hospitalisation ou un rendez-vous ils ont dû régler une note très élevée. En effet, tous croyaient être dans un hôpital public alors que dans les faits ils étaient dans un établissement privé. D’où vient cette confusion ?

Il s’agit là d’un problème de traduction. En effet ils  sont arrivés en demandant en anglais si l’établissement était public. La réponse était toujours : Yes ! De fait, le personnel répondait à une question simple : est-ce que cet établissement est public – dans le sens ouvert à tous. Les voyageurs auraient dû demander s’il s’agissait d’un établissement gouvernemental et non public !

Petit truc : 
Les hôpitaux universitaires offrent de très bons services notamment pour les
soins dentaires ou dermatologiques. Il y a la possibilité de
prendre RDV ou
d'y aller directement. Attention l'attente peut être
longue, mais les prix y sont
très concurrentiels.

Les dispensaires : le bon plan

Les dispensaires sont de fait l’un des meilleurs moyens pour se faire soigner pour peu cher. On en trouve dans la plupart des quartiers. Ils sont signalés par une croix verte. Ils délivrent les médicaments à les pilules ou cachets à l’unité, les crèmes en toute petite quantité (juste ce qu’il faut).

Si au premier abord on remarque la promiscuité du lieu, la prise en charge est souvent suffisante (pour les petits bobos, petites infections, …). Le personnel est composé de médecins et d’infirmières. On peut remarquer que très souvent dans ces dispensaires certains médecins sont très jeunes. De fait, il s’agit là de jeunes diplômés qui ont l’obligation d’accorder un certain nombre d’heures à ces dispensaires. C’est une obligation pour tous les jeunes docteurs. Ainsi, ils ne peuvent directement se rendre dans le privé après leur formation.

Ces dispensaires sont très peu chers. On peut par exemple faire un certificat médical pour une centaine de baht en quelques minutes !

Trouver un médecin francophone

Les médecins francophones sont aussi rares que les médecins parlant le thaï couramment en France. Il y a cependant quelques professionnels qui jouissent d’une bonne réputation auprès des communautés francophones. L’ambassade de France met à jour un listing qui est consultable sur leur site.

Infos pratiques :

  • Police et appel général d’urgence – 191
  • Urgence médicale– 1669
  • Pompiers – 199
  • Police touristique – 1155

Hôpitaux privés à Bangkok

Burungrad Hospital

33 soi Sukhumvit 3, Wattana, Bangkok 10110

TEL : +66 2667 1000

https://www.bumrungrad.com/en

BNH Hospital

9/1, Convent Road, Silom Bangkok 10500, Thailand

Tel : 02-022-0700

https://www.bnhhospital.com

Bangkok Hospital

2 Soi Soonvijai 7, New Petchburi Rd., Huaykwang, Bangkok 10310 Thailand

TEL.+662 310 3000 ou  1719 (local calls)

https://www.bangkokhospital.com/en

Hôpitaux publics à Bangkok

Hôpital Siriraj

2 Thanon Wang Lang, Khwaeng Siriraj, Khet Bangkok Noi, Krung Thep Maha Nakhon 10700.

Tel : 02 419 1474

Faculty of Dentistry, Mahidol University

6 Yothi Alley, Khwaeng Thung Phaya Thai, Khet Ratchathewi, Krung Thep Maha Nakhon 10400

Tel : 02 200 7555

Bangkok Hospital for Tropical Diseases

420/6 Ratchawithi Rd, Khwaeng Thung Phaya Thai, Khet Ratchathewi, Krung Thep Maha Nakhon 10400

Tel : 02 306 9199

Les pharmacies à Bangkok : les infos pratiques

Tagged under

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Partages
Partagez3
Tweetez
Partagez
Enregistrer