Le festival des éléphants de Surin

THéo COurant

Voyager en Asie du Sud-Est

fr-FRen-GB
News

Thaïlande - transports : 9 janvier 2023 lancement du permis de conduire à point

Thailande – environnement : Huit cétacés rares aperçus dans le golfe de Siam

Thaïlande - Cannabis : Nouvelle réglementation sur la marijuana, des restrictions sur la vente et la consommation

Bangkok - transports : Augmentation du prix des taxis

Bangkok - Art : The Art of Banksy, Without Limits sera exposé du 26 octobre au 31 décembre au MOCA

Le festival des éléphants de Surin

Chaque années, Surin, une petite bourgade au Nord-Est de la Thaïlande, fête les éléphants avec des processions regroupant des centaines de pachyderme. Toutes les infos sur ce festival traditionnel haut en couleurs.

surin-elephant-festival

Histoire du festival

Initié dans les années 60, ce festival a profité de la volonté politique de promouvoir le savoir-faire traditionnel et de valoriser le folklorisme rural. La région Surin a pu faire valoir son héritage ancien du dressage d’éléphants. Le pachyderme a toujours été dans cette région un allié pour la réalisation de tous les travaux agricoles. Cependant, avec la modernisation de nombreuses tâches, la fonction de l’éléphant est passé petit à petit de l’aide agraire à la fonction de divertissement. Son utilité dans les champs ou dans les forêts est maintenant limité voire symbolique et il se retrouve essentiellement dans les manifestations destinées aux touristes.

Déroulement du festival

Dès le vendredi matin, une procession de 300 éléphants traverse la ville de Surin pour recevoir un petit-déjeuner copieux composé de fruits et légumes. C’est le jour des présentations et de la parade générale. Les pachydermes se rendent de fait au Stadium, rebaptisé Elephant Stadium. C’est ici que toutes les épreuves vont se dérouler à partir du samedi.
Les épreuves sont assez folkloriques avec des tirs à la corde (éléphants versus soldats), des démonstrations d’adresse montrant les capacités de dressages, des matchs de football, des tirs à la corde, de la peinture d’images etc. Le dimanche se déroule comme toujours la reconstitution d’une bataille entre l’empire du Siam et l’empire Birman. Il va de soi que le gagnant est siamois.
Le même jour est également programmé un semi-marathon (Mueang Chang). Pendant tout le weekend sont également présentés de nombreuses représentations culturelles, sans oublier les stands habituels de nourriture et d’artisanat.

surin-elephant-festival

A savoir

Le festival a toujours lieu le troisième weekend de novembre. Cette aannée, il se déroulera du 18 au 20 novembre 2022.
Le festival des éléphants de Surin a lieu habituellement au stade Si Narong
Les prix d’entrée dans le stade :

  • L’entrée la moins chère coûte environ 100 baht par personne. Ce sont les places qui sont le plus exposées au soleil.
  • L’entrée VIP : entre 400 et 500 baht par personne. Le gros plus est évidement l’ombre !
    Il est nécessaire de réserver son hôtel plusieurs jours voire semaine à l’avance. Le festival réunit beaucoup de monde et le nombre d’hôtel est limité.

Pour profiter pleinement du festival, il est préférable d’arriver un jour à l’avance à Surin. Cela permet de voir l’arrivée des éléphants. Certains parcourent jusqu’à 100 km pour venir au festival. C’est peut-être là qu’il y a le plus d’authenticité.

surin-elephant-festival

Débat venir ou pas venir au festival des éléphants ?

La question doit être posée. En effet, si pendant de nombreuses années ce festival n’a jamais questionné personne, ce n’est aujourd’hui plus le cas. En effet, la cause animale et surtout les campagnes sur le bien-être animal sont maintenant des sujets qui touchent le plus grand nombre. Le festival des éléphants repose sur cette volonté de montrer et de faire valoir un savoir-faire lié au dressage. On sait que le dressage d’un éléphant repose sur des rituels violents tels que le phajaan. Aller à ce festival, c’est en quelque sorte la légitimation de ces rituels.
Il est certain que ce festival demeurera encore longtemps en raison de son enracinement dans la région. Cependant, si pour la population locale ce genre de festival n’est pas à remettre en question, le touriste a le droit (et peut-être le devoir) de se questionner sur le fait d’aller voir ou pas ce genre de festival. C’est déjà le début d’une prise de conscience et d’un regard honnête sur ses pratiques en voyage.