Bangkok découverte, la Kukrit House

Perdue en plein cœur des tours de Sathorn, la Kukrit House est un havre de paix. Regroupant 5 maisons traditionnelles sur un terrain de 2 hectares, voici une visite culturelle des plus agréables et pourtant peu connue du grand public.

Bangkok  découverte, la Maison KukritM.R. Kukrit est le nom de l’ancien propriétaire, de celui qui eut l’idée de créer cette résidence atypique et pourtant si traditionnelle. M.R. Kukrit a une biographie digne d’un roman : né en 1911, issu de sang royal, il put profiter pendant quelques années de la vie au palais royal avant la fin de la monarchie absolue. Après des études en Angleterre, il fut respectivement professeur d’université, écrivain, homme politique (avec un poste de 1er ministre de 1975 à 1976) et surtout propriétaire du quotidien Siamrath – journal d’opinions. Mais de toutes les qualités dont on le dépeint, c’est sans aucun doute, l’homme des arts, l’homme de la culture qui reste dans les mémoires.

Prenant à contre-pied l’occidentalisation qui gagnait sur tous les pans de la culture thaïe, il se fit le chantre de la culture traditionnelle en prenant la défense de la danse classique (le Khon, danse des masques), du théâtre, du dessin, de l’architecture, etc. La Kukrit House est l’incarnation de ce combat, de cette volonté de conserver un témoignage du passé.

La Kukrit House regroupe 5 maisons en tek sur pilotis. Il n’y a pas de séparation nette et il semble, au premier abord pour le visiteur, qu’il s’agit d’un seul et unique bâtiment. En fait, chacune de ces maisons ont été amenées et réhabilitées une par une. Elles datent de périodes différentes, certaines ont plus de 100 ans. L’autre particularité est qu’il s’agit de bâtisses provenant des 4 coins de Thaïlande. L’ensemble est pourtant très homogène. Le propriétaire a pris son temps et a réalisé petit à petit toutes les adaptations nécessaires pour rendre le tout cohérent. Il est à l’image de tous ces petits arbres miniatures que l’on trouve dans le jardin qui demandent, comme pour les bonsaïs, de nombreuses années de tailles et d’attention.

Quand on se rend à l’étage, on comprend que chaque maison est en fait une pièce avec une fonction bien particulière : la chambre, le salon, le lieu de prière, la bibliothèque – d’ailleurs très intéressante, comme dit le proverbe ‘dit moi ce que tu lis, je te dirais qui tu es…’ : au-delà des ouvrages classiques, plusieurs guides sur les restaurants et autres plaisirs de la bouche – etc. Le tout est finement décoré, avec un ameublement charmant et surtout un nombre important d’objets d’art.

Sur le côté, entre deux bâtisses, on devine un ascenseur. En effet, la Kukrit House n’a pas toujours été un musée ou un lieu à visiter, MR Kukrit y a vécu jusqu’à sa mort en 1995. L’ascenseur est la dernière construction, dernière adaptation pour un homme ne pouvant plus accéder à ses appartements.

Enfin, l’attrayant jardin, il est scindé en trois parties. La 1er portion est celle que l’on découvre quand on arrive : de petits arbustes à fleurs, une petite fontaine où s’agite une énorme carpe, quelques statues de 1er ordre (une tête de naga, une statue khmer, etc.) et surtout un superbe lingam (voir ici pour plus d’infos). La seconde partie en fait l’arrière de la maison : avec une marre remplie de nénuphars et un jardin avec des plantes rares. Enfin sur le côté, ce n’est pas le plus spectaculaire, mais se trouve sous les arbres un petit cimetière des animaux. MR Kukrit était fou de ses chiens et avait un attachement bien singulier avec ses bêtes.

Quelques infos pratiques :

  • Adresse : 19 Soi Phra Pinit, Sathorn Tai. BTS stattion Chong Nonsee
  • Ouvert tous les jours de 10h00 à 16h00
  • Entrée payante 50 bahts (étrangers et thaïs), 20 bahts pour les enfants et les étudiants en uniforme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!