Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Les bateaux du Chao Phraya

This post is also available in: frFrançais

L’une des principales rivières de Thaïlande, le Chao Phraya est aussi une voie fluviale de première importance pour Bangkok. La densité de bateaux y naviguant quotidiennement est l’une des plus élevées au monde. Petit inventaire de toutes ces coques de bois, de métal, …

Les bateaux du Chao Phraya

Que ce soit le nouveau venu ou l’habitué des cliquetis du Chao Phraya, on est toujours surpris par l’agitation qui règne sur cette rivière. Dès les premiers rayons de soleil, une multitude de petits ou de gros bateaux se croisent, vont et viennent, descendant ou remontant la rivière avec pour chacun une mission bien définie. En voici une petite liste qui donne le tempo de tous ces moteurs plus ou moins bruyants, plus ou moins gros.

Les bateaux de transports de passagers

C’est les plus nombreux, ils fonctionnent très tôt le matin jusqu’à la tombée du jour.

L’essentiel du trafic est assuré par les longs bateaux faisant office de transport public, Drapeaux jaune, bleu ou vert, ils déposent leurs passagers dans la trentaine d’embarcadères situés tout le long du Chao Phraya. C’est l’un des transports les plus efficaces et les plus agréables de la ville, même si le nombre de touristes ne cesse d’augmenter petit à petit. Pour plus d’infos voir ici

Les ferrys ou bacs

Petits embarcations, les bacs permettent de traverser le Chao Phraya d’une rive à l’autre. Petite traversée, petit prix 3bahts, on en trouve un peu partout et cela évite de prendre les ponts souvent surchargés de voiture et de CO2…

Les gros Long Tail

De couleur bleu, les long tail ou bateaux à long nez ont la spécificité de passer de la rivière aux canaux – khlong. Le long nez leur permet surtout d’accoster de face les pontons. On monte directement sur le nez, cela permet de faire entrer des personnes directement en file indienne et donc de gagner du temps. Il y a entre 30 et 40 places. Il en existe de deux catégories : ceux pour les touristes et notamment les tour-operators et ceux pour les locaux (plus rares et surtout en activité tôt le matin et le soir).

Les long tail individuel

Les bateaux les plus caractéristiques du Chao Phraya, souvent destinés à de petits groupes de touristes, ces filiformes embarcations peuvent prendre en charge une quinzaine de passagers. On les reconnaît de loin grâce à la couleur rouge prédominante mais aussi en raison du bruit caractéristique de leur moteur surpuissant. C’est des engins très rapides et très malléables qui passent aussi bien de la rivière aux canaux.

Les bateaux de croisières

Grosses embarcations, ils accueillent les passagers pour des diners-spectacles uniquement le soir. Grosses usines touristiques, ils font un aller-retour assez sommaire du Chao Phraya pour que les convives puissent apprécier les éclairages sur les bâtiments les plus emblématiques de la ville.

Les jonques des hôtels ou d’immeubles (condo)

Luxe suprême, avoir une embarcation réservée à votre lieu de séjour ou d’habitation. C’est ainsi que les hôtes de certains palaces peuvent ainsi se rendre d’une rive à l’autre ou d’un embarcadère à un autre. Certains gros immeubles – avec un certain standing – ont également leurs petites jonques en bois (la forme est traditionnelle, mais le moteur est lui bien moderne).

Les bateaux de transport de marchandises

Les péniches

Pas les plus nombreux, mais sans aucun doute les plus impressionnants. On les remarques rapidement, il s’agit des « péniches », mais loin du modèle européen. En effet, c’est un mixe entre la péniche traditionnelle et la grosse barge. De longueur similaire, elles ont comme caractéristique d’avoir un gros tirant d’eau. Ainsi chargées, elles ne dépassent que de quelques centimètres, mais une fois déchargées, elles surplombent la surface de l’eau de plusieurs mètres. On convoie tout autant des minéraux que du bois. Les habitants surnomment ces bateaux les chenilles, car c’est 3 ou 4 péniches qui sont attachées les unes aux autres. Elles sont tractées par un simple bateau qui possède à l’arrière un énorme crochet auquel sont arrimés plusieurs cordages. Selon la puissance du courant de la rivière, un bateau est placé à l’avant pour tracter, un autre à l’arrière pour tendre l’ensemble.

Tankers

Il s’agit là de gros bateaux contenant des produits issus de la pétrochimie. C’est toujours un peu surprenant de voir un tel engin circulant en plein cœur d’une cité de plusieurs millions d’âmes.

Les bateaux du Chao Phraya

Les bateaux d’entretien

Les barques à jonquilles d’eau

Très surprenant, mais il arrive fréquemment que le Chao Phraya se retrouve envahi par des milliers de jonquilles d’eau. Le nom est agréable, mais les conséquences moins sympathiques. Ces charmantes plantes se déplacent en masse, formant de vrais îlots de verdure, bouchant entièrement certaines parties de la rivière, obstruant les canaux d’irrigation, bloquant l’oxygénation de l’eau. Du coup ces petites barques jaunes circulent toute la journée pour ramasser ces plantes et les évacuer loin du cours d’eau.

Les bateaux ateliers

Enfin il y a tout un lot de bateaux ateliers qui gèrent les différents travaux des berges : de la réparation des éclairages, aux démontages de certains ensembles, à la mise en place de signalisation, leurs tâches sont nombreuses.

Les bateaux du Chao Phraya

Pour être complet, n’oublions pas les bateaux de la police fluviale et les petites corvettes de la marine.

Please rate this

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :