Suphanburi : la route des 9 temples

Sans être la ville la plus touristique de Thaïlande, Suphanburi possède quelques petits atouts qui méritent le déplacement comme la balade sur la route des 9 temples.

L’avantage des petites bourgades peu visitées par les touristes étrangers est cette sensation d’être le visiteur de l’année. Étonnement, sourires, invitations et petites attentions de la part des habitants renforcent cette impression et rendent le séjour très sympathique. C’est aussi l’occasion de découvrir des lieux et des pratiques authentiques. Ainsi la balade sur la route des 9 temples est un circuit peu connu des visiteurs étrangers. Il permet de voir plusieurs sites, plus ou moins intéressants et surtout il offre l’opportunité d’aller en dehors des sentiers battus.

Une balade le long de la rivière

La balade n’est pas en soi très longue. Elle fait environ 7 km. L’idéal est de louer un vélo ou une moto. Il n’y a pas de bus ou de songthaew sur cette route. Le départ se fait non loin du Dragon Descendants Museum. Ensuite, il suffit de prendre la Somphan Kong Road qui est parallèle à la rivière Tha Chin en direction du nord.  

Les 9 Wat ou temple à découvrir

Le départ se fait donc non loin du Dragon Descendants Museum. Lieu unique,il mérite déjà un petit arrêt. A quelques centaines de mètres de là se trouve la première étape de la routes des 9 temple le Wat Phra Srirattana Mahathat.
A découvrir : Dragon Descendants Museum 

Wat Phra Srirattana Mahathat :

Il s’agit ici de voir surtout un vieux stupa datant de la période pré-Ayutthaya. Les archéologues pensent qu’il aurait été construit, il y a un peu plus de 600 ans. Le Wat a surtout subi les outrages du temps et des pillards. Les pièces votives les plus précieuses ont été volées.

Khum Khun Phaen :

Cette étape ne fait pas partie des 9 temples. Mais la Khum Khun Phaen est à voir. Il s’agit en fait de la maison en tek (totalement reconstituée) où aurait séjourné le célèbre auteur du poème épique Khun Chang Khun Phaen. Ce poème est à la Thaïlande ce que sont les Misérables à la France : un classique toujours autant admirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lieu fait donc œuvre de souvenir au génie créatif de l’auteur. Au-delà du lieu de vie traditionnel, on peut voir une statue quelque peu surréaliste avec Khun Phaen en train de chevaucher une énorme abeille. Clin d’œil à l’un des épisodes du Khun Chang Khun Phaen, c’est aussi une métaphore de la capacité à l’esprit de s’évader et de s’élever. Plus qu’un hommage, nombreux sont ceux et celles qui viennent accrocher des bandelettes de tissus et se recueillir. A découvrir.

Wat Khae :

Juste à côté du Khum Khun Phaen, le Wat Khae est un petit Wat avec un ubosoth très coloré. Ici ce n’est pas le Wat le plus intéressant mais on peut admirer un arbre âgé de 1000 ans… Il est aussi un lieu de prière. Certain.e.s y viennent pour se recueillir ou par attirer les bannes grâces d’un esprit protecteur.

Wat Saraphi  วัดสารภี :

Pas de grande architecture, mais un hangar où l’on peut découvrir une grande statue d’un éléphant à trois têtes – Airavata ou Erawan – sur lequel se trouve le dieu Indra ou Phra In en Thaïlandais.

Wat Phra Loy วัดพระลอย

Phetchaburi : la route des 9 temples Le Wat est dans le style traditionnel thaï. L’ubosoth est aussi très classique. Cependant un peu à l’écart on peut voir la statue du dieu Râhu mangeant la lune.

Wat No Phutthangkul วัดหน่อพุทธางกูร

La partie la plus ancienne du Wat permet de découvrir un vieux ubusoth avec des peintures murales abîmées mais d’une grande finesse.

Wat Phra Non วัดพระนอน :

Étrange lieu au premier abord. A l’arrivée on est de suite conduit devant une statue de Bouddha ventripotent. Autour de lui un bassin où batifolent des truites multicolores. En fait, l’essentiel n’est pas là. Il se trouve à l’arrière, sur les barges flottant sur la rivière Tha Chin. Là, les visiteurs achètent du pain et autres petites victuailles destinées à nourrir les poissons. Il ne s’agit pas seulement d’un acte récréatif mais surtout d’un acte traditionnel destiné à porter chance.

En rejoignant la route, on tombe sur une énorme borne kilométrique. Sur les murs jouxtant la borne, des plaques minéralogiques ont été fixées. Un tel agencement n’est pas pour une quelconque question esthétique mais plus lié à rendre hommage à des personnes ayant eu des accidents…

 Wat Phra Dang วัดพิหารแดง

C’est un Wat d’une grande simplicité située juste en bordure de la rivière Tha Chin.

Wat Phihan Daeng วัดพิหารแดง

Tout comme le Wat Phra Dang, pas de fioriture ici. Un lieu simple avec des moines très avenants.

Wat Chee Sukkasem วัดชีสุขเกษม :

Petit Wat mais qui possède une image de Bouddha très ancienne (1000 ans). Sa forme originale est difficile à deviner tant les fidèles l’ont recouverte de feuilles d’or.

Wat Sawang Arom วัดสว่างอารมณ์ :

Wat très simple, c’est un lieu de recueillement où les habitants viennent rendre hommage au sage Luang Pho. C’est aussi la dernière étape de la balade…

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.