Thaïlande, la mouche des sables, gratte gratte !

Voilà sans doute la bestiole qui peut vous pourrir vos vacances. La mouche des sables est mesquine, agressive et vorace. La bête a élu refuge sur les bords de plage, de préférence sur un sable humide. On en trouve selon les périodes (fin de la saison sèche) dans certaines régions du sud de la Thaïlande et sur certaines îles comme Koh Mak.
Elle attaque en fin d’après-midi, prolifère en l’absence de vent et attaque surtout les plagistes étendus sur le sable.
La mouche des sables n’a pas peur de l’eau. Elle peut très bien vous mordre alors que vous avez de l’eau au niveau des hanches.

Comment reconnaître une mouche des sables ?

En Thaïlande, elles sont beaucoup plus petites que les mouches occidentales. Il s’agit plus d’un gros moucheron, avec un corps assez clair et des ailes noires tachetées de blancs. On en trouve également avec le corps noir et les ailes blanches (nous avouons quelques lacunes en entomologie, mais nous avons, hélas, fait la connaissance des deux). Elles agissent en petit nombre. Elles ne sont pas téméraires, l’union fait la force. Leur truc, elles vous mordent et vous sucent le sang.

La morsure…

Voilà le sujet essentiel, quand la mouche des sables vous mord, vous ne sentirez rien, peut-être apercevrez-vous, ci et là, de petites rougeurs et puis voilà…. De 5 à 8 heures plus tard, les démangeaisons vont commencer. Elles sont extrêmement irritantes, cela va durer plusieurs jours – de 10 jours à 20 jours parfois. Les démangeaisons sont beaucoup plus importantes que celles occasionnées par les piqûres de moustiques. Les boutons peuvent également être beaucoup plus gros et restent beaucoup plus longtemps.

Les risques…

En premier lieu les personnes allergiques qui peuvent développer des complications. Autre risque, les boutons peuvent parfois s’infecter en raison d’un grattage intempestif provoquant un saignement et un risque potentiel. On peut noter aussi un énervement et une fatigue en raison des mauvaises nuits et du traitement (pour certain-es).

 Traitement

Après s’être rendu dans une pharmacie pour faire ausculter les boutons, le pharmacien vous prescrira généralement un antihistaminique (par exemple Cetirizine) et une crème pour vous apaiser – il arrive que ces crèmes soient à base de corticoïdes du genre Betamethasone. Attention donc de bien lire les contre-indications.
Une autre solution consiste également à faire des compresses d’alcool. En laissant quelques minutes sur le bouton, cela permet de faire dégonfler l’inflammation et de calmer (voire de stopper) la sensation de grattage.On trouve de l’alcool et des compresses ou du coton dans tous les seven-eleven ou en pharmacie.
Il est déconseillé d’utiliser du baume du tigre qui peut compliquer la cicatrisation et accentuer après coup les démangeaisons.

Petits trucs pour éviter les morsures des mouches des sables

La plage est infestée, mais vous ne pouvez pas vous refuser un bain de soleil, les mouches sont là, voilà un truc de voyageurs : vous devez tout d’abord vous enduire de votre crème protectrice du soleil (peu importe l’indice !) et ensuite vous recouvrir d’un répulsif anti-moustiques. Le cocktail est certes très chimique, mais il semble qu’avec ces deux couches, les mouches de sable ne peuvent plus vous mordre !

Mots clés pour communiquer avec le pharmacien

Mouche des sables/Sand Flies/Biting Midges
N'oubliez pas nos conseils pour une bonne trousse à pharmacie voir ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Toujours avec des démangeaisons au bout de 2 mois après notre retour, alors que je prend des antistatique et crème à base de corticoïdes.

    • Bonjour
      Désolé pour vous de ce constat. Il est inutile de vous préciser qu’il est toujours opportun de se rendre dans les services ‘maladies tropicales’ des hôpitaux une fois revenu sur place. Ne pas oublier que la Thaïlande demeure un pays où certaines maladies demeurent endémiques et sont peu ou mal connues en Europe. Il est donc nécessaire d’aller consulter un spécialiste pour vérifier l’ensemble des symptômes…
      Dans tous les cas, Bon courage à vous
      Toute l’équipe de #THéoCOurant