A la découverte des Wat – épisode 3 – le Wora Chanyawat

Le Wat Wora Chanyawat est un Wat de quartier, mais un Wat bien particulier. Il est plus qu’un  lieu de prière, il reflète un quotidien thaïlandais, loin des sites touristiques. A voir.

Il y a parfois des hasards qui vous mènent dans un coin de la ville dans lequel vous découvrez, non sans surprise, un petit quelque chose qui transforme cette visite à une découverte bien plus singulière que ce vous vous entendiez. Alors évidemment il ne s’agit pas d’une grande découverte, mais tout simplement d’une ambiance, d’une atmosphère qui invite à la flânerie à l’observation. Le Wat Wora Chanyawat en est un parfait exemple.

au bout d’une soi

Ce lieu, en soi est étrange. Il faut imaginer sous un même toit, sous une même structure de tôles : un temple patiné par le temps (charmant par ailleurs), 2 stupas, un Bouddha couché de plusieurs mètres regardant le Chao Phraya, différents lieux de prières, quelques échoppes de massages et de coiffures, évidemment 2 ou 3 bouis-bouis pour se restaurer, un passage pour les piétons et les voitures pour se rendre à l’embarcadère attenant à cet ensemble. Entre toutes ces composantes, on trouve également des statues et autres éléments pour les processions. Il semble, au premier abord, que le hangar serve aussi de lieu de stockage faisant penser au bric-à-brac que l’on trouve chez un antiquaire.

un extraordinaire bric à brac

Mais si l’on observe mieux, on se rend compte qu’il n’en est rien. En fait nous sommes dans le Wat, dans les parties que l’on ne voit pas en principe. Une longue table à quelques mètres de la route, deux télévisions posées juste au milieu des statues, et surtout un long Naja poussiéreux est là, suspendu comme on en trouve en principe le long des marches menant à un chedi ou à un Wat. Lieu d’habitations, lieu de stockage, lieu sacré, parking, les repères occidentaux sont mis en mal… et puis on continue cette observation et la surprise se poursuit, on commence à remarquer la présence de quelques animaux. Rien de bien surprenant en principe.

Les chats évidemment qui semblent être l’animal indissociable de la vie des bonzes, les chiens toujours aussi flegmatiques et surtout une espèce de cochon noir de plus de 200 kilos qui vient à votre rencontre ! Nous sommes au cœur de Bangkok, et là, trainasse devant vous un animal qui ne démériterait pas à un concours agricole !

Le Wat Wora Chanyawat est donc tout ça à la fois, il est surtout un lieu de vie, un lieu de passage, qui fait partie du quotidien de nombreuses familles. Il n’est pas très éloigné de grands centres commerciaux, pas loin non plus des grandes attractions touristiques, mais il fait partie de ces lieux, de ces interstices qui ne peuvent que séduire le curieux, le voyageur, le croqueur de l’ordinaire.

Évidemment, l’histoire du Wat Wora Chanyawat est comme toujours intéressante, mais ici, c’est surtout le présent, le quotidien d’une population que l’on vient juste découvrir un tout petit peu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.