Une tradition birmane : le thanaka

Le voyageur découvrant le Myanmar est souvent surpris de croiser de nombreuses personnes ayant le visage recouvert d’une légère couleur jaunâtre. Il s’agit tout simplement du fameux thanaka, un des plus classiques et traditionnels cosmétiques birmans.

Un bois, une poudre et des propriétés

Le thanaka est utilisé quotidiennement par une bonne partie de la population pour ses qualités tout à la fois antiseptique, astringente et déodorantes. En effet, issue de deux espèces d’arbre de la famille des Rutaccea (citronniers), le thanaka dégage un délicat parfum d’agrume. La pâte de thanaka a de nombreuses autres propriétés : celle de rendre la peau douce, de soigner ou de prévenir de l’acné mais surtout de protéger la peau des rayons du soleil.

Une technique très ancienne

Traditionnellement, elle est obtenue en râpant un petit rondin de Rutacées sur une pierre circulaire – kyauk pyin. Au bout d’un certain temps; il est nécessaire d’y ajouter un peu d’eau. Avec la modernité et le rythme qui l’accompagne, nombreux sont ceux et celles qui se tournent vers de nouveaux conditionnements. Ainsi le thanaka en poudre et en savon se trouve de plus en plus sur tous les marchés birmans.

Une poudre qui fait consensus…

Toutes les catégories sociales en mettent, que ce soit l’ouvrier se rendant sur son lieu de travail ou le col blanc derrière son bureau.

De même toutes les catégories d’âges l’utilisent. Ainsi, les enfants y sont habitués très tôt. De même, l’adolescent semble y trouver un moyen pour cacher ou soigner une peau en pleine évolution. Enfin, l’adulte et les personnes âgées le font tout autant par habitude, que par nécessité vis-à-vis du soleil ou des conditions environnementales.

Sur la question de son utilisation par les hommes ou les femmes, le discours est assez contradictoire. En effet, les uns affirment qu’il s’agit d’une pratique uniquement féminine et d’autres, au contraire, que tout le monde l’applique. De fait, il est facile de constater qu’il y en a autant chez les femmes que chez les hommes…

Demeurent des questions sur les différences régionales : l’application du thanaka change-t-il selon la région ?  Est-il réservé à une catégorie de personne ? Etc. On entend donc avec impatience une ethnographie birmane du thanaka…

Une application propre à chacun

Sans attendre ce travail, on peut déjà remarquer que le thanaka est appliqué le plus souvent de manière circulaire sur les joues. Cependant pour certains et certaines, il peut être un bon moyen de se distinguer. Effets zébrés, petites rayures, successions de cercles se croisant, etc. montrent toutes une habilité et des effets de styles qui font le plus grand bonheur des photographes voyageurs.

Il existe un petit musée du thanaka, non loin de Bagan. Il expose quelques jolies pièces de kyauk pyin, ainsi que quelques troncs et branches de différents

Rutaccea. Thanaka Gallery, angle Yarkinnthar Hotel Road et Main Road,
Nyaung U. Ouvert de 9h à 21h.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.