Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Myanmar, Voyager en train et découvrir un pays

Trace de la présence britannique en Birmanie, le réseau ferré est encore de nos jours un bon moyen pour relier les principales villes birmanes du nord au sud.

Vieillesse d’un héritage colonial

Les premiers rails du réseau ferroviaire birman ont été posés lors de l’occupation britannique dès 1877. Pendant les années 80, 90 et 2000, le réseau a peu été entretenu. Même si les autorités ont décidé dernièrement de réinvestir dans ce maillon essentiel à tout essor économique et touristique, le réseau demeure d’un autre âge.

Actuellement deux grands projets sont en cours de finalisation : la liaison Myeik/Yangon et Sittwe/Mandalay. C’est deux villes ont été choisies pour leur potentiel touristique et leur emplacement respectif non loin des frontières avec la Thaïlande pour la première et avec le Bangladesh pour la seconde. Si les kilomètres du réseau vont à nouveau s’allonger – passant, approximativement, de 5400 km à 9000 km – son état est, lui, plus que délabré.

Une ligne modèle

Pour s’en rendre compte, il suffit d’emprunter n’importe quelle voie ferrée, hormis la plus touristique reliant Yangon à Mandalay qui a bénéficié d’une attention toute particulière. Toutes les autres sont à elles seules une aventure. En effet, on part relativement à l’heure, mais on ignore exactement quand on arrive.

Les retards, les problèmes sont quotidiens et on ne compte pas le nombre de trains annulé régulièrement, surtout en saison des pluies. Pour s’en rendre compte, il suffit de sortir des sentiers battus, en empruntant une ligne secondaire. En effet, ce bel héritage a cependant subi les caprices du temps et ce maillage est peu à peu tombé en désuétude.Mais l’usure et le rafistolage ont du coup donné un charme suranné, une patine bien spéciale aux voyages en train. La Birmanie, le Myanmar se laisse découvrir dans un rythme bien spécial et dans un ballottage unique que nombre de voyageurs et de voyageuses apprécient pour un côté authentique inimitable.

Certaines expériences sont uniques comme  le passage du viaduc de Gokteik ou bien encore l’expérience du train circulaire. Toutes ont comme point commun d’ouvrir une fenêtre par laquelle le voyageur peut découvrir des pratiques bien spéciales et des paysages parfois envoûtants.

Une société nationale à bout de souffle

La société des chemins de fer, la Myanmar Railways, est à l’image des infrastructures, dans un autre siècle, dans une modernité ensommeillée. Pas de site Internet, des gares à l’ancienne avec des halls où grouille toute une société, toute une communauté  bien souvent surprise de voir des voyageurs tenter encore l’expérience.

 

Réseau ferré, une expérience longue

Il faut reconnaître que le train demande une certaine motivation. Les wagons sont encore avec des ventilateurs, l’air conditionné étant en projet… Quant aux sièges, ils ne sont pas en reste ! Comme pour la plupart des réseaux ferroviaires au monde, plusieurs classes et niveau de confort se côtoient dans un même train. Les wagons de classe supérieures sont confortables, mais cela n’empêches pas de ressentir les secousses et les soubresauts survenant de temps à autre. Attention donc à ses fesses dans les wagons ordinaires car les banquettes sont en bois et les dossiers sont évidemment pas inclinables.

La classe ordinaire

La classe ordinaire est sans contexte un moyen économe de voyager. Mais voilà deux écueils se révèlent rapidement dans le réseau ferré birman. Le premier, les sièges. Ils sont durs, inconfortables et non-inclinables. Ils laissent peu de place et de possibilité pour trouver une position où l’on peut se détendre. Le deuxième écueil, des interdictions surprenantes. En effet,  il peut arriver que les autorités n’autorisent pas systématiquement l’accès à la classe  économique comme pour la liaison Pyin Oo Lwin/Hsipaw

La classe supérieure

Pour la classe supérieure, le confort est au rendez-vous. Mais le prix est là aussi. Il faut débourser deux fois le prix de la classe ordinaire. Dans cette catégorie, on trouve également les trains # 3 qui ont des wagons couchettes. Il s’agit là de wagons avec des cabines pour 4 personnes. L’expérience vaut le coup. Le prix est abordable comparé aux prix des sièges, puisqu’il faut compter le prix d’un siège de classe supérieur, plus une majoration de quelques dollars.

Des heures et des heures cahin-caha

Le train reste un moment à part dans un voyage au Myanmar. Il est vrai que certains diront que c’est fatiguant, mais pourtant, il y a un certain plaisir à passer du temps dans ces wagons d’un autre temps. Ça secoue, ça ballotte, ça avance à un cadence où même un cycliste retraité vous dépasse allégrement, ça rigole, tout simplement, ça vie. On traverse des paysages qui ne se laissent découvrir qu’à travers la fenêtre (quand il y en a une) d’un train. C’est un beau moyen de transport collectif, unique et tellement décalé par rapport à nos habitudes occidentales.

La durée des trajets est un paramètre important à prendre en compte.

  • Un Yangon/Mandalay dure en moyenne une quinzaine d’heure.
  • Pour un trajet comme Hpa An le mont Kyaiktiyo, il faut compter 3 heures.
  • Pour un Yangon/Shwenyaung (lac Inle) comptait environ 30 heures !
  • Yangon/Bagan 17 heures !
  • Yangon à Mawlamyine compter entre 9 et 10 heures
  • Yangon à Naypyidaw,

La vitesse de déplacement est lente et également dépendante des aléas climatiques qui peuvent vraiment créer un vrai chaos sur l’ensemble du réseau.

Les horaires sont donc très mouvants. Pour être certain des heures de départ, il est préférable de se rendre à la gare ou de faire appel à une agence de voyage qui est sur place.

Les principales gares birmanes

VillesInformations gare
Yangonla gare ferroviaire centrale se trouve sur Kun Chan Road
Mandalayla gare ferroviaire se trouve à l’angle de la 79 Street et de la30 Street
BaganLa gare ferroviaire se trouve à 500 m au sud de la Highway Bus Station
Lac Inle (Shwenyaung)La gare ferroviaire se trouve à 13 km au nord de Nyaung Shwe
MawlamyineLa gare ferroviaire se trouve sur l’autoroute 8, non loin de la Highway Bus Station.
Train Yangon - Bagan € 15.50–25.03 17h 30m
  •   Sleeper 16:00
  •   Upper Class 16:00
  •   Sleeper 16:00
  •   Upper Class 16:00
Train Yangon - Naypyitaw € 10.73 8h 30m – 9h 20m
  •   Upper Class 06:00, 08:00, 15:00, 17:00
Train Yangon - Mandalay € 15.50–23.84 11h 55m – 15h 40m
  •   Sleeper 17:00
  •   Upper Class 06:00, 15:00, 16:00, 17:00
  •   Upper Class 06:00, 15:00, 17:00
  •   Sleeper 17:00
Train Yangon - Mawlamyine € 12.49 9h – 9h 45m
  •   Upper Class 07:15, 20:00
Train Yangon - Inle Lake € 15.50 1d 6h
  •   Upper Class 11:00
Train Yangon - Mon € 8.34–13.11 4h 27m – 9h 45m
  •   Upper Class 07:15, 18:25, 21:00
Train Yangon - Bago € 8.34–10.73 1h 45m – 6h 21m
  •   Upper Class 06:00, 07:15, 08:00, 15:00, 17:00
  •   Upper Class 04:00, 06:00, 19:00
  •   Sleeper 06:00

Tagged under

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer