Venir en Thaïlande avec un aller simple

La question est souvent posée, partir avec un aller simple pour la Thaïlande est-il risqué ? Comment éviter les interdictions d’embarquer ? Trucs et astuces pour un départ serein.

Partir sans véritable idée de trajet, faire son voyage au feeling, se laisser le temps de la déambulation, etc. nombreux sont les voyageurs qui s’offrent cette opportunité de partir avec un simple billet. Pas de retour programmé ou pour une longue période. Mais voilà, il n’est pas rare de croiser ou d’entendre des personnes qui ont eu la mauvaise surprise de tomber sur un personnel très tatillon qui leur ont interdit tout départ en raison d’absence de visa et/ou de vol retour.

Ce n’est pas parce que l’on a acheté un billet que l’on peut embarquer !

En effet, les compagnies sont tenues de vérifier au moment de l’embarquement que leurs passagers sont en accords avec les règles de l’immigration. Même si ces dernières peuvent changer rapidement, tout voyageur qui part au-delà de quatre semaines sans visa et sans billet retour peut s’exposer à un refus. Heureusement il existe plusieurs moyens pour contourner ces petits contretemps.

 

La méthode légale

  • Avoir un visa qui prend en compte le temps où l’on est censé être sur place. Ceci ne protège pas totalement puisqu’il est possible que la compagnie demande une sortie de territoire à la date de fin du visa.
  • Acheter un billet d’avion pour une nouvelle destination depuis le pays de votre arrivée. Il suffit alors de rester la période légale et partir à la fin de la période. Exemple, l’arrivée se fait à Bangkok le 1er mars, le vol suivant se fera au maximum le 30 mars pour le Laos, le Cambodge, etc.
  • Pour la Thaïlande réserver un billet de train via le nouveau site de réservation du SRT (en fonction le 1er février 2017).

 

Les trucs des petits malins et futés mais qui ne sont pas trop dans la légalité !

Attention, il s’agit là de trucs et astuces qu’évidemment le site THéo COurant condamne, mais que nombre de voyageurs pratiquent à leur risque et péril. Tous affirment que cela marche. Nous ne faisons que transmettre l’information :

  • Faire une réservation avec une autre compagnie que celle du départ pour un vol extérieur… mais en n’imprimant que la page de réservation qui précède le paiement. Ainsi toutes les informations importantes sont données et peuvent servir de justificatif.
  • Réserver un vol et l’annuler – demande alors la nécessité de prendre une assurance annulation.
  • Faire de même avec un billet de train ou de bus

 

Vous avez des trucs et des astuces, partagez-les en nous écrivant !

 

 

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!