L’épilation au fil, un poil fastidieux mais peu onéreux

Au cœur de China Town, sur les trottoirs, coincés entre les travaux du métro et les épiceries en tous genres, se pratique une activité peu commune pour les occidentaux : l’épilation au fil.

L’épilation au fil, un poil fastidieux mais peu onéreuxIl y a parfois des points communs qui relient les cultures, la chasse au poil est semble-t-il un élément que l’on retrouve un peu partout. Que ce soit homme ou femme, le poil semble être ce petit indice naturel que la culture veut cacher, veut couper mais qui de par sa nature ne fait que pousser.

Les techniques diffèrent, les endroits du corps où s’opère la chasse également. En tout dans le China Town de Bangkok, on ne cache pas cette bataille. Nous sommes loin du cabinet aseptisé aux couleurs chatoyantes et aux parfums délicats. Pas de cabine, pas de petite serviette à usage unique proposée à chacun/chacune. Non ici, la guerre est vraiment à la vue de tous, on ne se cache pas, les conditions sont un peu spartiates, on montre le combat aux passants.

Le poil est arraché à la racine par le jeu, oh combien ancestral, du fil que l’on enroule autour et que l’on tire franchement… petit à petit, poil par poil, les zones se dégagent. Cela demande une technique bien précise : l’extrémité du fil de coton est tenue par la main gauche (afin de le tendre). L’autre extrémité est maintenue dans les dents (il y a une petite bobine, comment tout cela fonctionne à l’intérieur est semble-t-il assez complexe ! Notre observation était limitée. Nous n’avons pas osé ouvrir la bouche de la praticienne en pleine action…!). La main droite, la main qui dirige l’opération d’arrachage, s’occupe de la partie médiane du fil. Par un jeu de doigts peu commun, où interviennent l’index, le majeur et peut-être un autre doigt, la praticienne forme une boucle autour de un à plusieurs poils. Tout dépend de la densité de la toison… et d’un petit coup sec, elle arrache le ou les poils avec leur racine.

L’épilation au fil est surtout réalisée sur le visage, sourcil, moustache, barbe, mais aussi les oreilles, les orteils, etc. Pour exemple, le temps imparti pour égaliser ou redessiner des sourcils est d’environ 15 mn.

La particularité en Asie est l’utilisation de poudre ou de crème de riz que l’on vous passe généreusement afin d’adoucir et d’absorber la sueur (le cabinet se résumant en une simple chaise, il n’y a pas d’air conditionné). Au-delà de cet aspect cadavérique, pour protéger vos vêtements de cette opération, vous aurez droit à une blouse fleurie ou unie si vous êtes chanceux-ses. Bref, face à cette guerre du poil, l’humilité est de mise,…

Il y a tout autant des hommes que des femmes qui viennent dans ces salons. Les praticiennes sont d’une rare gentillesse et il est facile de se faire comprendre … le poil, la guerre du poil semble être un langage universel !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.