Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Thaïlande, le Wai Khru, la fête des professeurs

  Thaïlande, le Wai Khru, la fête des professeurs

Voilà sans doute une fête qui ravirait toutes les salles des professeurs de France, le 16 janvier est la journée des professeurs en Thaïlande. Ok, il s’agit surtout d’une commémoration qui se déroule dans les enceintes des établissements. Pas de jour férié, pas de manifestation publique, mais quand même. Depuis la moitié du XXème siècle cette journée est entrée peu à peu dans les rites scolaires comme le moment pour remercier la transmission du maître à l’élève.

Cette cérémonie, qui au premier abord semble sortie du chapeau d’un pédagogue à l’égo surdimensionné est en fait un évènement plus complexe qu’il n’y paraît. La cérémonie du Wai khru s’inscrit dans une tradition ancienne, qui pour beaucoup est rattachée aux pratiques brahmaniques de l’Inde. Elle concernait à l’origine surtout les écoles de danses, de sports de combat, de massages et de musiques traditionnelles. Peu à peu, le wai khru a touché tous les lieux de transmission de savoir pour finir comme un évènement essentiel, rythmant l’année scolaire de tous les thaïlandais.

Le rituel du Wai Khru

Le déroulement du wai khru suit grosso modo le même processus dans chaque établissement scolaire : après que tous les élèves aient été réunis, une prière commune est faite, puis tous les élèves entonnent le chant du wai khru. Ce chant fait tout à la fois l’éloge du métier d’enseignant, rappelle à l’élève l’humilité qu’il se doit d’avoir envers son professeur. Une fois le chant terminé, chaque élève demande la bénédiction des professeurs pour  la bonne continuation des études.

C’est le moment des dons avec des offrandes telles que fleurs, bâtons d’encens, etc. Comme souvent, dans les dons, l’aspect symbolique de l’objet offert est important, ainsi le riz sauté est considéré comme symbole de la discipline, les fleurs d’aubergines qui s’inclinent en raison du poids du futur légume à venir est symbole de respect et d’humilité, la fleur d’Ixora représente la vivacité d’esprit, etc…

Pour l’établissement, c’est aussi le moment de rétribuer les bons élèves grâces à l’octroi de bourses, de prix ou de félicitations devant l’ensemble des élèves. Le wai khru permet donc de rassembler enseignants et élèves autour de valeurs communes et rappelle à chacun la dépendance de l’un envers l’autre. Comme dans tous rituels, on assiste à un rappel de la place de chacun, de son rôle, de son utilité pour le groupe entier et plus largement pour la société.

Il va de soi que la cérémonie du Wai khru est beaucoup plus complexe que ce que nous résumons ici. Ainsi la cérémonie dans une maternelle n’a absolument rien à voir avec celle que l’on peut trouver dans les écoles de boxe thaïe, mais le principe demeure : celui d’honorer le pédagogue, celui qui transmet le savoir en dehors de la cellule familiale.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :