Theo Courant

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Thaïlande, vers un grand nettoyage des plages et des océans

L’Office National du Tourisme thaïlandais vient de lancer une nouvelle initiative verte : le nettoyage des océans et des plages des côtes thaïlandaises.

On a envie de dire enfin, une décision, une initiative dans le bon sens. Après la fermeture de plusieurs hauts lieux touristiques (Maya Bay par exemple), après l’énorme île de plastiques qui est apparue il y a quelques mois, le gouvernement thaïlandais a compris l’urgence de la situation.

Les politiques environnementales sont rares et quand une belle initiative est là, on peut que s’en féliciter.

Une association et une prise de conscience mondiale

La Thaïlande est connue pour être une des principales pollueuses en rejetant des  quantités astronomiques de plastiques dans les océans.  Pour remédier à ce triste constat, l’Office National du Tourisme thaïlandais (TAT) s’est associé à la fondation Ecoalf pour la campagne « Upcycling the Oceans, Thailand ».

Le but est assez simple : nettoyer et éliminer les déchets en mer et sur les côtes. Les cibles principales du programmes sont surtout les zones touristiques de la côte Est (Koh Samet, Rayong), le golfe de Thaïlande (Koh Tao, Surat Thani) et la mer Andaman (Phuket).

Le tourisme vecteur de pollution et d’écologie

Le tourisme est comme souvent bien paradoxal. En effet, certaines régions sont totalement dépendantes de ce secteur d’activité et subissent directement ou indirectement ses effets pervers. La surpopulation saisonnière, les infrastructures défaillantes, l’économie souterraine, etc. érodent le capital vert de ces régions. Mais paradoxalement, c’est parce qu’il y a du tourisme qu’il est nécessaire d’intervenir.

L’initiative « Upcycling the Oceans, Thailand » est justement là pour aider à gérer et à « réparer » ses effets néfastes. Ce n’est pas une simple opération de nettoyage mais surtout une prise de conscience pour développer un tourisme plus responsable, plus durable et donc plus vert. Ce n’est pas encore du tourisme écologique mais il en prend la couleur.

Nettoyer c’est bien, apprendre c’est mieux

L’une des principales vertus de ce programme consiste surtout à sortir du processus curatif que nombre de gouvernements lancent « on nettoie jusqu’à la prochaine fois », afin de tendre vers une politique plus préventive. En effet, au-delà de l’aspect très concret de retirer des déchets, tout un programme d’éducation et de sensibilisation sera réalisé.

Enfin, la carte recyclage est aussi avancée afin de valoriser les déchets en matériaux pouvant réintégrer un nouveau circuit économique (les bouteilles plastiques devenant des fibres, les fibres servant à faire des vêtements).

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer