Theo Courant

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Thaïlande, la nouvelle réglementation sur les cartes SIM

Thaïlande, la nouvelle réglementation sur les cartes SIM

Le temps de l’insouciance où l’on pouvait acheter au premier 7 Eleven venu une carte Sim sans aucun problème est terminé. Les militaires pris dans le jeu des grandes réformes sécuritaires ont décidé de sévir sur cette vente qui échappait à tous les contrôles dès le 1er février 2015.

Auparavant, la seule difficulté pour téléphoner était d’avoir un téléphone portable désimlocker. Ensuite, il suffisait de se rendre dans n’importe quel Seven-Eleven ou Family Mart pour acheter une carte SIM. Une fois vide, idem, on rachetait quelques unités…

Afin de lutter contre la fraude et la circulation de millions de cartes anonymes (plus 80 millions de cartes selon le Bangkok Post), il sera maintenant obligatoire de présenter une pièce d’identité (passeport pour les étrangers) pour tout achat de carte SIM. Cela ne changera pas grand-chose en soi pour les nouveaux arrivant, mais pour ceux et celles qui possèdent une carte SIM non répertoriée, il va être nécessaire de faire enregistrer son identité.
Les autorités veulent ainsi que tous les numéros de téléphone soient identifiables. L’équation est simple : un numéro = une personne identifiée, question de sécurité nationale, paraît-il…

Donc pour la grande majorité des utilisateurs, il est nécessaire dans les 6 prochains mois de se rendre soit auprès d’une agence de son opérateur, soit d’aller à un 7 Eleven avec une pièce d’identité. La démarche ne devrait pas prendre beaucoup de temps, mais demeure obligatoire. En effet, passée cette période transitoire (allant jusqu’à la fin juillet), tous les numéros non attribués clairement à une personne seront bloquées, obligeant ainsi le distrait propriétaire à s’en procurer un nouveau. On l’aura compris passé le 31 juillet, tous les numéros de téléphone seront répertoriés et constitueront une nouvelle base de données pour les militaires en place.

Quid maintenant de l’utilisation de Skype, échappant à tous contrôles, utilisé par des milliers de personnes à l’international comme en national, que va devenir ce genre d’outil qui a déjà était interdit dans quelques juntes et autres dictatures ?

Tagged under

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer