Theo Courant

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Bago – Pegou : le Guide

Bago ou Hanthawaddy ou bien encore Pegou est une destination ambivalente. Pour certains c’est une simple ville étape, pour d’autres un refuge loin des turpitudes de sa voisine Rangoon…. Pour faire son choix, Bago : le Guide, c’est l’essentiel des informations pratiques et utiles pour faciliter et gagner du temps pour son séjour.Bago - Pegou Myanmar

Carte d’identité de Bago ou Pegou

  • Distance depuis Rangoon : 80 km
  • Province : Bago
  • Fleuve principal : Bago
  • Nombre d’habitants : 220 000
  • Activités principales : Agriculture (riz, arec, canne à sucre, céréales, etc.)
  • Religion : Bouddhisme
  • Haute Saison : Novembre – Avril
  • Nombre de jour sur place : 1 à 2 jours
  • Principaux intérêts : la Paya Shwemawdaw, le Bouddha couché de Shwethalyaung
  • Comment s’y rendre : bus ou train

Présentation

Capitale à deux reprises du royaume des Môns, elle fût l’enjeu de nombreuses batailles. Indépendante et reconquise à de nombreuses reprises par les birmans, Bago jouissait pendant des siècles d’un emplacement idéal. C’était un port important non loin de la mer qui lui donna un rôle prépondérant dans le commerce maritime. Ce comptoir commercial s’éteint quand le cours du fleuve changea. Bago fût alors coupé de la mer et perdit son attrait. Au cours du XVIIIème siècle, l’ensemble des activités économiques et administratives furent transférés à la nouvelle capitale Rangoon.

Bago a donc était une ville prospère mais qui s’est totalement étiolée à l’ombre de Rangoon distante seulement de 80 km. Demeure cependant encore quelques bâtisses ou traces de cette superbe, mais sans pour autant attirés des foules de curieux. On peut y faire escale quand on descend dans le sud ou, au contraire, s’y rendre pour la journée depuis Rangoon.

Transports

Pour se déplacer en ville

Principal moyen de transport dans Bago, le trishaw. Idéal pour les petits trajets – 500 kyats, à négocier toujours avant de monter – il est possible de le louer à la journée. Dans ce cas, bien regarder les prix des autres locations pour faire jouer la concurrence.

Autre possibilité : le vélo. La plupart des guesthouses proposent la location de vélo à la journée. On notera, cependant, que la circulation est assez dense dans certains quartiers et que les jours de grandes chaleurs les fumées d’échappement des voitures et des camions peuvent gêner les plus sensibles.

Le train 

La gare se situe en centre-ville. il s’agit d’un vieux bâtiment encore dans son jus. Il n’y a presque rien si ce n’est les quelques trains qui passent en journée. Prendre le train à la gare de Bago permet de rejoindre soit Rangoon soit le sud, notamment Kinpun (Kyaikhto) ou un peu plus loin Thaton.

Conseil : 
Prendre le train au Myanmar n'est pas toujours évident. Lent, peu confortable, il est préférable de faire l'expérience que sur des courtes distances. C'est le cas ici ! 
05:00 Yangon Central
07:30 Bago
2h 30m
06:30 Yangon Central
09:00 Bago
2h 30m
08:00 Yangon Central
09:45 Bago
1h 45m
15:45 Yangon Central
18:00 Bago
2h 15m
18:00 Yangon Central
20:25 Bago
2h 25m
Attention : Il est nécessaire de réserver son billet de train 5 jours à l'avance 

Le bus

La gare routière se trouve non loin du temple hindou. Il est possible d’acheter directement les billets sur place. De nombreuses compagnies y ont un stand.

Pour les courtes distances, vous pouvez prendre un des nombreux petits bus, pick-up qui traversent la ville sur la Main Rd du matin très tôt jusqu’en fin d’après-midi. Sachez que ces bus ou ces pick-ups font de multiples arrêts tout le long de leur trajet. La durée du voyage peut donc varier tout comme le confort selon le nombre de personnes, les marchandises, etc.

Quelques indications sur les destinations et la durée de voyage en bus (attention toutes ces informations sont susceptibles de changer) :

  Heures de départ Durée approximative
Yangon Toutes les heures, de 6h30 à 17h00 1 h
Kinpun (Kyaiktiyo) Toutes les heures, de 6h30 à 17h00 3h
Mawlamyine* 3 départs : 07h30, 08h00, 09h 00 Entre 5h et 7h

*vous pouvez aussi réservez une place dans un bus en provenance de Yangon. Il y en a plusieurs le matin.

Powered by 12Go Asia system

Se loger

Les hôtels ou guesthouses à Bago sont vraiment moins chers qu’à Yangon. Une ou deux adresses peuvent être recommandé près de la vieille gare de bus, cependant, il faut reconnaître que le reste des hôtels offrent des prestations à la hauteur de leurs prix (moyen).

Il est utile de faire jouer la concurrence et surtout de rappeler les devoirs élémentaires d’un hôtel envers sa clientèle – notamment des draps propres. Si vous arrivez sur place sans avoir effectuer de réservation, sachez qu’une grande partie des hôtels se situe sur l’artère principale… bruyante et poussiéreuse. Il est préférable d’aller voir dans les rues adjacentes où certaines pensions offres des prestations correctes – certaines proposent la location de vélo pour la journée, ainsi que le plan détaillé de la ville. La connexion wifi est présente dans tous les établissements.


Booking.com

A voir !

 

La Paya Shwemawdaw

Du haut de ses 114 mètres, la Paya Shwemawdaw peut largement être comparée à la Paya Shwedagon de Yangon. Elle offre un avantage certain par rapport à sa grande sœur, une fréquentation touristique moins importante. La méditation ou simplement la contemplation est plus facile tant la tranquillité du lieu est unique. En journée, elle est écrasante de lumière, le soir, au coucher de soleil, toutes les couleurs du pourpre au rouge s’enchaînent laissant le voyageur dans une atmosphère toute singulière de délicatesse. A voir.

Le Bouddha couché de Shwethalyaung

La statue Shwethalyaung a été érigée en 994, et oubliée pendant plusieurs décennies pour être redécouverte en 1880. Impressionnante par sa dimension – longueur 55 mètres pour une hauteur de 16 mètres – le Bouddha est ici loin des sculptures traditionnelles des Bouddhas couchés. En effet, il est souriant avec une position des pieds spécifiques qui l’éloigne des statuts le représentant couché juste avant sa mort. A voir.

Non loin d’ici vous pourrez vous rendre rapidement – à vélo ou à pied – vers 3 autres sites intéressants :

La paya Mahazedi

A l’ouest du Bouddha Shwethalyaung, environ à 800 mètres, la paya Mahazedi avec son très beau et très grand stupa. Cet édifice date, à l’origine du XVIème, il a été détruit et reconstruit à diverses reprises. Le stupa que vous pouvez admirer date lui de 1982. Seuls les hommes accèdent à l’escalier menant en haut du stupa. Ils peuvent, ainsi, profiter d’un beau point de vue et découvrir plusieurs monuments tels que le Bouddha couché. A voir.

La paya Shwegugale

Au sud de la paya Mahazedi, vous pourrez accéder à un long tunnel longeant un grand zedi datant de 1494. Une bonne occasion de prendre un peu le frais et d’admirer 64 bouddhas assis.

La paya des Quatre Statues

A l’ouest de la paya Shwegugale et au sud du Bouddha Shwethalyaung, quatre grands Bouddhas debout. Non loin de là, sont regroupés, dans un petit espace ombragé, 28 statues de Bouddha.

Au-delà de ces sites, vous devrez louer un vélo/une moto ou prendre un trishaw.

Paya Kyaik Pun et les quatre Bouddha géants

La caractéristique principale de la Paya Kyaik Pun est d’avoir en son sein quatre statuts de Bouddhas assis de 30 mètre de haut. Impressionnant de par leur taille, ils méritent un petit détour car la paya est située à 1,5 km du centre de Bago. A voir.

Le palais de Kanbawzathadi

Érigé en 1556 et détruit en 1599, le palais de Kanbawzathadi a été reconstruit dans les années 1990 en respectant plus ou moins le bâtiment originel. Même s’il y a comme un certain tape-à-l’œil dans cette restauration, le visiteur est confronté tout à la fois à l’imposante architecture des bâtiments et à la délicatesse de certains ouvrages. Ouvert de 09h00 à 17h00.

Monastère du serpent

Non loin du palais et à quelques rizières de là se trouve le monastère du Serpent.Ce monastère abrite un python de plus de 5 mètres de long. Il est censé être la réincarnation  d’un moine de Hsipaw. Les birmans y vouent une dévotion toute particulière car il accomplirait quelques bonnes grâces aux croyants les plus assidus. Le python est donc recouvert quotidiennement de billets, dans l’espoir d’attirer la bonne fortune. Si le nombre de bienfaiteurs est important, il n’en demeure pas moins nécessaire car la bête est imposante et impose qu’on l’alimente généreusement quotidiennement.

 

Manger/Boire … se Sustenter !

Pour vous sustenter vous allez devoir vous contenter des stands de rue qui offrent un large éventail de nourriture birmane. Pas très cher, parfois un peu gras mais toujours une cuisine pleine de parfums. Il y a quelques restaurants mais la qualité est somme toute réduite.

Petit truc : A côté du temple hindou quelques échoppes de rue proposent des plats indiens, abordables et idéals pour les végétariens.

Météo

11 Partages
Partagez11
Tweetez
Partagez
Enregistrer