Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

A voté : Élection 2019 en Thaïlande

La Thaïlande a voté ce dimanche pour élire les députés de la Chambre des Représentants. Petite synthèse pour mieux comprendre cette élection.

Élection 2019 : Devant un bureau de vote

Voilà plus de 8 ans que les Thaïlandais n’avaient pas voté. Depuis le coup d’État en avril 2014 par les militaires, la désignation par vote des députés a été repoussée à de multiples reprises. Une seule consultation a eu lieu depuis. Il s’agissait du référendum sur la nouvelle constitution qui déterminait entre autre un nouveau mode de désignation des députés.

Comment fonctionne le Parlement thaïlandais ?

Avec la nouvelle constitution

Le Parlement thaïlandais est composé de deux entités : La chambre des Représentants et le Sénat.

La Chambre des représentants est composée de 500 sièges. Dans ces 500 sièges, il faut distinguer les députés de circonscription – élus au scrutin majoritaire à un tour – et les députés désignés par scrutin proportionnel.

Ainsi, le nombre de députés élus par vote direct est de 350 et le nombre d’élus désignés à la proportionnelle est de 150 (350 +150 = 500).

De fait, un bulletin de vote permet à la fois de voter pour un candidat et à la fois pour le parti de celui-ci.

Les calculs liés au sièges obtenus au vote proportionnel est assez complexe. Néanmoins, cela permet dans tous les cas de donner des sièges à tous les partis qui dépasse un seuil minimum.

Dans l’idéal, ce nouveau système, qui est donc éprouvé lors de cette élection, a été conçu afin de diminuer l’influence ou l’hégémonie des grands partis. Cela devrait offrir plus de visibilité aux petits partis. Cependant, comme le soulignent certains observateurs, le piège d’un tel système est de multiplier les alliances et donc de favoriser une instabilité politique….

Mais la nouvelle constitution est là….

En effet, les militaires ont quelque peu modifié la donne et pipé les dès du jeu démocratique. Avec la nouvelle constitution les militaires ont la possibilité de nommer 250 représentants de la Chambre.

Pour l’ancien général, il lui est donc nécessaire d’obtenir que 126 sièges lors de cette élection pour conserver le pouvoir. En effet, 250+126 = 376 majorité absolue.

A l’inverse pour l’opposition, il est nécessaire d’avoir 376 sièges pour pouvoir former un gouvernement.

Les camps avant le Coup d’État

Avant le coup d’État, quand on parlait de politique en Thaïlande, on ne parlait pas de gauche et de droite comme en France ou de démocrate et de républicain, mais de rouge et des jaunes.

Les idéologies de ces deux couleurs ne peuvent être pas être rapprochées ou comparées aux idéaux des modèles politiques européens ou occidentaux.

Pour faire simple, il est habituel d’associer les rouges comme les défenseurs des provinces rurales/agricoles et les jaunes celle de la population urbaine et conservatrice. Cette distinction est sommaire mais dans les faits elle scinde le pays en deux camps inconciliables. Deux couleurs pour une opposition permanente qui a paralysé le pays à de nombreuses reprises. Ces éternelles discordes ont eu pour conséquence de favoriser le développement du clientélisme dans tout le pays.

Bureau de vote : décompte public

Les principaux partis thaïlandais

Pour cette élection, il y a eu un nombre record de partis. Toutes les villes ont eu droit à des avenues ponctuées de quantité d’affiches pour promouvoir les multiples sensibilités politiques. Malgré cette pluralité, on peut remarquer l’absence de représentant pour un parti écologique, communiste ou de mouvance trotskiste…

Lister tous les partis serait donc long et sans grand intérêt. 5 partis vont surtout attirer tous les regards :

  1. Pheu Thai : il s’agit d’un courant politique qui est très proche de l’ancien premier ministre en exil Thaksin Shinawatra. Bête noire du régime actuel. Couleur politique rouge.
  2. Palang Pracharat (PPRP) : le parti du premier ministre actuel, l’ancien général Prayut Chan-o-cha qui est arrivé au pouvoir suite au coup d’État de 2014. Couleur politique : jaune
  3. Prachathipat – Democrat Party : il s’agit du parti politique de l’ancien premier ministre Abhisit Vejjajiva. C’est un des plus vieux parti de Thaïlande. Couleur politique : jaune clair
  4. Parti Bhumjaithai : Mouvement populiste et conservateur, il a collaboré à de nombreuses coalitions par le passé. Couleur politique : jaune foncé.
  5. Futur Forward : tout nouveau parti crée en 2018 qui est dirigé par le jeune et richissime Thanathorn Juangroongruangkit. Couleur politique : Orange tirant sur le rouge.

Le vote du 24 mars et les résultats

Le vote

Le taux de participation a été très élevé – aux alentours de 80%. Plus de 51 millions de personnes étaient appelées à voter dans les 92 320 bureaux de vote.

39 observateurs étranges venant de 14 pays ont pu observer l’ensemble du processus électoral. Les annonces officielles des résultats auront lieu le 9 mai 2019.

Ci-dessous, dépouillement des votes dans un des nombreux bureaux de vote de la capitale

Les résultats

A l’heure actuelle, les résultats donnent toujours un pays scindé en deux, mais dans un moindre mesure. En effet, le nord du pays a voté majoritairement pour Pheu Thai, mais bien en deçà des précédentes élections. Le parti de Thaksin Shinawatra avait l’habitude de gagner toutes les élections depuis ces dernières années, il n’en est rien cette fois-ci.

L’autre grand perdant du soir semble être Prachathipat qui malgré son expérience n’a pas pu freiner l’adhésion massive du peuple envers le gouvernement actuel. Lui et Pheu Thai – les vieux ennemis – semblent être embarqués dans un même bateau les éloignant peu à peu des suffrages.

A l’inverse, le parti Palang Pracharat apparaît comme le grand gagnant du soir. Les Thaïlandais ont voté en grande majorité pour maintenir le gouvernement actuel. Les partis désirant ouvertement faire une coalition avec l’ancien général ont eu également une très bonne adhésion.

Dans ce plébiscite, on peut quand-même noter que le nouveau parti Futur Forward vient jouer les troublions. Il colore ci-et-là la carte thaïlandaise. Il emporte quelques sièges et va devenir le cailloux dans la chaussure du prochain gouvernement. A ne pas douter, il va être courtisé…

Dernière estimation :

Nom du parti Nombre de député
Parti Pheu Thai :

Parti Palang Pracharath :

Parti Anakot Mai (Futur Forward party) :

Parti Bhumjaithai :

Parti Démocrate :

Parti Chart Thai Pattana:

Parti Thai Liberal Party:

Parti New Economics:

Parti Thai Friend:

Parti Puea Chat :

Parti Action Coalition For Thailand:

Parti Chart Pattana :

Parti Thai Nation Power

Parti Thai People Power

Parti Thai Local Power

Parti Thai Forest Conservation

130

120

78

49

49

9

9

6

5

4

4

2

1

1

1

1

Tagged under

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Partages
Partagez12
Tweetez
Partagez
Enregistrer