Theo Courant

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Myanmar, Cambodge et Laos.



THeoCOurant

Le change, les ATM, l’argent au Myanmar

Kyats Kyats ! La question de l’argent et des moyens de paiement est une préoccupation pour les voyageurs. Petite synthèse avec toutes les informations pour un voyage zen !

Une évolution rapide

Les affirmations et les informations concernant l’épineuse question de l’argent sont souvent contradictoires. Il suffit de lire quelques guides pour comprendre le décalage existant entre les propos avancés et la réalité du moment.

Le Myanmar a changé, et sa mue concerne la société en son entier. Le système bancaire qui était verrouillé par les militaires, c’est libéralisé légèrement, mais surtout les délires bureaucratiques de la junte envers les touristes ce sont largement calmés.

En effet, il y a quelques années, à son arrivée le voyageur devait obligatoirement passer à la caisse. Une fois le passeport contrôlé, le visiteur se devait de changer un minimum de 300 $ dans une monnaie que seul les magasins/hôtels/restaurants d’état acceptés. Cette monnaie proche des billets de Monopoly obligeait à consommer dans des lieux donnés et par conséquent d’enrichir la junte en place. Il était donc nécessaire pour éviter cette mascarade, de donner un petit cadeau au bureau de change pour obtenir une somme minime (100 $ par exemple). Du coup, le voyageur se trouvait tout à la fois avec des billets de Monopoly, des dollars et des Kyats obtenus auprès de commerçants compatissants. Le simple fait de payer offrait par fois des scenarii très kafkaïens … Ici on paye en dollars, là en kyats, ailleurs en monnaie pour touristes ! Cette période est révolue.

Des dollars oui mais de beaux dollars

Cependant, il reste cette lubie, très respectée par ailleurs dans tout le territoire, de n’accepter que des billets (en dollars ou en euros) neufs. Il ne faut aucune trace d’usure, de coin corné ou de billet où se devine des plis ! Du neuf, rien que du neuf !

Pour s’en procurer avant de venir au Myanmar, il suffit de se rendre dans une banque et de le préciser. Une fois les précieux billets obtenus, le plus dur est de les conserver en parfait état. Là, chacun son truc : dans un livre, dans un portefeuille … dans tous les cas, inutile de venir avec une petite fortune. Au contraire d’une idée reçu, il est préférable de payer en kyats et non en dollar notamment les hôtels.

Kyat il de normal à ça !

Pour obtenir des kyats, rien de plus simple, il y a maintenant des ATM un peu partout dans toutes les villes, dans les banques et même dans certains temples ! Du coup, plus besoin d’arriver forcément avec une devise étrangère si vous atterrissez par exemple à Yangon. Il y a, à l’aéroport, des ATM. Cependant le voyageur prudent gardera sur lui quelques billets pour changer au cas où !Mais attention, nous parlons bien ici de changer, pas de payer avec des dollars. Il est toujours nécessaire de payer en monnaie locale afin d’éviter certaines perversions à long terme que provoque bien souvent le tourisme.

Pour ce faire, il suffit de se rendre pour un change officiel dans une banque (muni de votre passeport) ou dans la rue (ce genre de transactions semble aussi se faire de plus en plus rare), formule la plus risquée.

Des changes et des taux fluctuants

Il faut savoir que le change de Baht est tout à fait possible. Le taux n’est pas forcément bon, mais cela peut dépanner.

En ce qui concerne les traveler chèque, c’est simple, c’est fini !

Par contre, le paiement par carte bancaire s’est libéralisé. On peut payer avec des cartes MasterCard ou Visas. Cependant, la très grande majorité des paiements se fait en liquide.

Donc pour résumer, si vous avez une carte bancaire internationale, pas de souci dans les grandes villes, vous trouverez des ATM délivrant des kyats.

Tagged under

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer