Visite subtile, San Lak Mueang, le Pilier de la Cité

Visite subtile, San Lak Mueang, le Pilier de la Cité

Voilà sans doute un des monuments les plus ignorés de Bangkok, le San Lak Mueang, le Pilier central de la Cité. L’édifice est en soi sans grand intérêt architectural, surtout que juste à côté se trouve le Grand Palais qui attire tous les regards. Il ne fait pas partie des tours, il n’est pas monumental et présente donc peu, à première vue, d’intérêts pour le tourisme. Malgré cela, le San Lak Mueang a un aspect anthropologique des plus remarquables.

Il est rare de trouver, encore de nos jours, une pièce maîtresse et déterminante dans la l’organisation et la construction d’une cité. Il est le point zéro par lequel on a commencé à planifier, organiser la ville. En France par exemple, après la Révolution, les lois républicaines et laïques ont gommé l’aspect religieux de la chose, mais ont élaboré d’autres symboles républicains comme les bornes kilométriques reprenant la même logique.

Le pilier de la cité est, un peu, ce que Mircéa Eliade nomme l’Axis Mundi, l’axe du monde. C’est le centre sacré, le lieu où le spirituel et le matériel se rencontre, un axe de passage, un lien entre deux domaines. Le pilier de la Cité des Anges n’échappe pas non plus à cette dimension spirituelle. Ce n’est donc pas un hasard si tout autour de ce petit bâtiment de rien du tout, on trouve tous les édifices incarnant le pouvoir royal. Il est difficile de savoir la date exacte du 1er pilier, celui que l’on voit actuellement date de 1752 (il a été restauré en 1980) sous le Régime de Rama 1er. La ville a également rénové le pavillon en y ajoutant un prang (une flèche) dans le style d’Ayuthya.

Le pilier, en bois, contient en son cœur un horoscope de la ville élaboré par les plus grands cartomanciens. Ainsi ce pilier planté en plein centre de la ville donne tout à la fois les directions des points cardinaux, un point de repère pour établir des mesures, mais également l’avenir de la Cité à travers le thème astral de la ville. Il donne du sens.

L’histoire de San Lak Mueang ne serait pas complète sans une légende populaire. Lors de son érection, une rumeur a couru qu’il était nécessaire de sacrifier quatre personnes, une personne pour chaque point cardinal. Les captifs auraient été enterrés vivant afin que leur esprit demeure à chaque entrée de la ville. Ainsi les portes au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest seraient chacune garder et protéger par un esprit bien veillant et scrupuleux …

Infos pratiques :

  • Entrée gratuite
  • The City Pillar Shrine/ Pilier de la Cité se trouve au Sud Est du Salam Luang et à l’angle du Grand Palais. Juste en Face de la statue aux trois éléphants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.