Une île, Koh Jum ou le retour aux sources

Loin du tumulte et de l’agitation touristique de ses voisines Koh Jum demeure encore l’île où il fait bon vivre, où la tranquillité et la décontraction restent les maîtres mots. Koh Jum ou le retour aux sources.

Une île, Koh Jum ou le retour aux sources


Tout sur Koh Jum


Une île, une situation, un havre

Koh Jum est situé entre Krabi (au nord) et Koh Lanta (au sud). En raison de sa côte et de ses haut-fonds, dangereux pour de nombreux bateaux, il est impossible pour les ferries d’accoster. Du coup, Koh Jum est protégé naturellement du tourisme de masse. On ne peut y venir qu’en longtail.

Koh Jum est donc resté à l’abri des hordes de touristes. Elle a été peu investi par des infrastructures la défigurant. Il faut dire que l’électricité n’est arrivée sur l’île qu’en 2009 et qu’il y a encore aujourd’hui des zones blanches… Cependant, pas de crainte pour les accros de l’Internet. En effet, la plupart des hôtels ont la wifi (un peu lente, mais suffisant pour regarder ses courriels). Et puis, à Koh Jum on revient à l’essentiel, à la plage, le farniente, les ballades, les BBQ, la nature, la vue sur l’horizon.

Retour aux sources

Pour s’orienter sur Koh Jum, il y a un repère naturel : la montagne Koh Pu qui domine l’île. Avec ses 400 mètres de haut, c’est un fantastique lieu de randonnée pour les plus courageux. Ils peuvent y voir quelques beaux spécimens d’oiseaux comme les calaos ou éviter les charmants pythons birmans qui traînent ci et là dans les rochers !

Une île préservée

En fait l’île est découpée en deux parties distinctes. Sur la côte Est de l’île se trouvent les 3 principaux villages Koh Pu, Ting Rai et Koh Jum. Ces derniers concentrent l’essentiel de la population, environ 1500 habitants, de confession musulmane. Leurs principales activités tournent autour de la culture du caoutchouc, de la pêche et de l’artisanat (tissages et batik). Les villages ont gardé leur charme et n’ont pas cédé au tout-tourisme.

De l’autre côté de l’île, à l’Ouest, donnant sur les plages sont situés les principales guesthouses et Resorts. On trouve des chambres très luxueuses et d’autres à prix plus modérées. De là on peut voir de superbes couchers de soleil. On peut profiter de la mer et de s’amuser à aller observer quelques beaux poissons (attention ce n’est pas Koh Tao).

Le Nord-Est de l’île est assez montagneux. A l’inverse, le Sud est partagé entre une jungle très dense et des plantations d’hévéas (caoutchouc), d’anacardiers (noix de cajou), de cocotiers, etc.

Farniente et plaisir de lire

La nature est présente à Koh Jum. On y vient pour se détendre et profiter pleinement d’un cadre, d’une plage où seul le clapotis des vagues vous berce gentiment. L’ambiance et l’atmosphère y sont détendues, les habitants calmes et hospitaliers. Nous sommes loin, mais loin de Koh Phi Phi…

Une île, Koh Jum ou le retour aux sources

 

 

 

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.