Tourisme de masse et écologie : une prise de conscience ?

Le gouvernement thaï vient de prendre la décision de fermer plusieurs spots de plongée. Début d’une prise de conscience entre tourisme de masse et écologie ?

Tourisme de masse et écologie : une prise de conscience ?

Depuis quelques jours, le Ministère thaïlandais des Parcs Nationaux, de la Flore et de la Faune a officiellement fermé quatorze lieux de plongée prisés par le tourisme de masse. 14 îles sont concernées par cette décision salutaire (voir la liste en fin de post).

En effet, nombreux sont les spécialistes qui tiraient le signal d’alarme depuis quelques années, mais cette année plusieurs signaux étaient passés au rouge. Ainsi le phénomène de blanchissement du corail s’est accéléré de manière significative. La hausse des températures mondiales et l’effet conjugué d’El Niño avec ses courants chauds équatoriaux ont accentué le phénomène.

L’estimation est par ailleurs inquiétante. En effet, les spécialistes des écosystèmes marins évaluent que 40 à 80 % des coraux dans le Golf de Thaïlande et dans la mer de Siam sont touchés par un blanchissement généralisé et la mortalité qui en découle. Cette hausse des températures favorise également un dépérissement des coraux et a un impact considérable sur l’ensemble des écosystèmes marins.

La marge de manœuvre est donc peu importante pour espérer limiter les dégâts. Les autorités ont donc décidé de fermer ces 14 hauts lieux de la plongée (plages et îles) afin de faciliter la régénération du système marin. Habituellement, il est fréquent que ces lieux soient fermés pendant la basse saison touristique (justement pour des raisons d’ écologie), mais le Ministère a cette fois-ci annoncé une fermeture pour une durée indéterminée. En effet, des plages telles que celles sur Koh Tachai, peuvent en principe accueillir un nombre restreint de touristes, mais dans les faits, là où il devrait avoir 70 personnes à la journée, on peut en compter plus de 1000. Cette surpopulation est donc un facteur important dans la dégradation du corail, mais aussi pour l’ensemble de l’environnement.

Il faut donc espérer que cette décision soit aussi prise pour certaines destinations qui ne sont plus que des attrapes-touristes tant ces lieux sont dénaturés et abîmés – on pense ici à la fameuse plage Maya Bay, rendue célèbre par le film La Plage avec Leonardo DiCaprio. Au-delà du blanchissement, s’ajoute aussi une pollution de plus en plus importante et de plus en plus visible sur l’ensemble du site.

Demeure maintenant la question de savoir si le gouvernement pourra maintenir cette décision le temps escompté, tant la pression économique et sociale est importante. Nombreux sont ceux qui vivent du tourisme et les reconversions même temporaires sont difficiles dans ces régions. Quid du temps pour la régénération et de la volonté politique, mais peut-on encore aujourd’hui fermer les yeux sur les questions relatives à l’ écologie ?

Les plages et îles fermées dans le Golfe de Thaïlande :

  • KohMaphrao,
  • Koh Ngam Yai,
  • Koh Ngamnoi (Chumphon)
  • KohKula (Chumphon),
  • Koh Talu (Prachuap Khiri Khan)
  • KohKuthi (Rayong)

Les plages et les îles fermées en mer d’Andaman :

  • la plage de Noppharat sur l’île de KohYung
  • le parc de Mu Koh Lanta(Krabi),
  • Koh Ayam, Koh Rung,
  • Koh Buloan Mai Phai
  • le parc national de Tarutao (Satun),
  • Koh Tachai
  • le parc national de Mu Koh Surin (Phang Nga)

Tourisme de masse et écologie : une prise de conscience ?

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.