Thaïlande/Myanmar les différents checkpoints

Comment entrer dans un pays ? La question peut être saugrenue, mais de fait elle révèle surtout l’état démocratique du pays.. Tour d’horizon des différents checkpoints.

Depuis les premières vagues démocratiques au Myanmar dans les années 2000, la politique générale envers le tourisme a beaucoup évolué. Le nombre de checkpoints pour entrer augmente chaque année, mais ces passages sont les premiers a être soumis aux turpitudes des politiques nationale et internationales.

Thaïlande/Myanmar les différents checkpointsC’était pas mieux avant !

Auparavant quand on souhaitait se rendre au Myanmar, il y avait peu de solutions pour entrer et sortir : soit par l’aéroport de Yangon, soit celui de Mandalay.

Les checkpoints se trouvant au nord étaient ouverts avec de nombreuses restrictions. Ainsi, une fois la frontière franchie, le touriste était cantonné dans un périmètre restreint de la ville et ne pouvait y rester que 48 heures. Ensuite retour en Thaïlande. Le visa payé 30 dollars apparaissait bien cher pour l’expérience vécue.

Autre élément que tous les voyageurs subissaient la nécessité de changer 300 dollars à l’arrivée dans une monnaie spécialement réservée aux touristes. Les billets ressemblaient à des facsimilés proches de ceux que l’on trouve dans le Monopoly. Il s’agissait sans aucun doute de la seule monnaie au monde réservé aux touristes. La mesure était idéale car seuls les établissements d’état étaient autorisés à recevoir une clientèle étrangère. Les devises étrangères tombaient obligatoirement dans les mains de la junte. Après le pétrole et certaines matières premières, le tourisme était l’un des plus gros financiers du régime.

Entre envie et éthique

Bon nombre de voyageurs était pris par l’envie de découvrir ce pays et en même temps ne souhaitaient pas participer de manière aussi importante à la pérennité du régime en place. Voyager exige aussi une éthique. Du coup, pas plutôt débarqué sur le tarmac, il était nécessaire de faire un petit cadeau au douanier pour ne changer que 100 ou 200 dollars. Cette époque est heureusement révolue.

Un pas vers l’ouverture

Aujourd’hui, il est maintenant plus facile d’entrée et de sortir du pays. Quant au change de devises, il est le même pour tout le monde. Plus besoin de trouver un intermédiaire, il y a des distributeurs bancaires partout.

Pour entrer au Myanmar, les deux aéroports internationaux de Mandalay et Yangon sont toujours les principales portes, mais il existe d’autres checkpoints :

Checkpoint du sud

A la pointe sud du pays, le passage de Ranong (Thaïlande) et la ville birmane de Kawthoung. Vous trouverez tous les détails (prix de la traversé, les choses à faire ou ne pas faire, les arnaques, les papiers, les prix, les trucs et astuces, les adresses utiles, etc ) dans notre eGuide (voir rubrique eGuide ici).

Les checkpoints du Nord

Un peu plus au nord, le checkpoint entre Mae Sot et Myawaddy (Myanmar) est également ouvert.

Attention, avant de traverser vous devez connaître obligatoirement différents éléments :

  • quand est ouverture la route vers Hpa An. Il s’agit d’une route étroite et qui est à sens unique… ou du moins le sens de circulation change tous les jours. Un coup vers le Myanmar, un coup vers la Thaïlande. Pour plus d’infos voir ce post Myawaddy/Mae Sot : le passage de la frontière Thaï/Myanmar
  • les heures de départ des bus,
  • les conditions climatiques qui peuvent bloquer la route pour quelques heures à plusieurs jours.
  • avoir un visa – pour l’obtention voir Quels sont les visas pour entrer au Myanmar ?

Il est vraiment nécessaire de prendre ces informations pour éviter de rester bloquer à la frontière. Toutes ces informations sont disponibles sur notre eGuide ici. Et pour le compte rendu

Le passage juste au-dessus de Chang Rai, entre Mae Sai et Tachilek, on peut traverser mais on est cantonné dans une aire réduite. En effet, la zone est encore fermée au tourisme. D’ici quelques années, elle devrait ouvrir.

Checkpoint au centre

Le checkpoint non loin de Prachuap Khirikhan est ouvert, mais les touristes ne sont pas autorisés à emprunter la route allant jusqu’à Myeik. Les autorités la considèrent trop dangereuse.

 

Tagged under

4 Comments

  1. Anonyme Reply

    je viens d’acheter l’eGuide, super complet, riche en info’ beau travail
    Merci de partager tout cela dans cet book bien pratique et vraiment pas cher
    Bien à toi Sam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!