Thaïlande, campagne de vaccination contre la dengue

Depuis plusieurs semaines, plusieurs centres hospitaliers thaïlandais font une campagne promotionnelle sur la vaccination contre la dengue.

 

Depuis les dernières inondations au sud de la Thaïlande, les autorités mettent en garde contre une augmentation significative des risques de transmission de la dengue. Afin de contrer cette épidémie qui ne cesse de gagner du terrain, plusieurs initiatives publiques ou privées réalisent des campagnes de prévention ou de vaccinations.

La dengue et la vaccination en Thaïlande

La dengue, maladie transmise par les moustiques, ne cessent de progresser années après années. Cependant, depuis 2016 les premières vaccinations contre cette maladie ont débuté. Si les Philippines ont été le premier pays à tester à grande échelle le vaccin, la Thaïlande commence à mettre en place des campagnes afin de toucher le maximum de personnes. Ainsi plusieurs hôpitaux de la capitale ont mis en place une offre promotionnelle comme le Christian Hospital.

Du 10 février au 31 mai, les personnes âgées entre 9 et 45 ans peuvent profiter d’une réduction. La vaccination passe ainsi de 4060 bahts à 3500 bahts. Ce prix ne concerne qu’une seule injection et ne comprend pas les honoraires du médecin et les taxes de l’hôpital. Il s’agit aussi d’une campagne d’information visant à faire connaître le vaccin.

La dengue dans le monde

D’après l’OMS, plus de 128 pays, représentant environ 3,9 milliards d’individus sont exposés à des risques potentiels d’infection par le virus de la dengue. 390 millions de personnes sont infectés chaque année et 500 000 personnes développent une dengue sévère.

La dengue ne cesse chaque année de gagner de nouvelles zones géographiques en raison du développement urbain et du tourisme. La lutte contre la dengue n’’est plus une lutte concernant quelques régions mais est devenue un combat à mener mondialement.

Les objectifs de l’OMS

Depuis 1994, l’OMS s’est engagé dans un programme d’actions significatif et qui devrait porter ses fruits d’ici peu. En effet, les objectifs de l’organisation sont dans un premier temps de stabiliser le nombre de personnes atteintes par la maladie. Si la vaccination demeure encore aujourd’hui cantonnée à un public somme tout restreint, l’OMS a cependant participé au lancement de plusieurs campagnes de sensibilisation afin de lutter plus efficacement sur le principal responsable de la propagation, le moustique. L’OMS espère ainsi dans un second temps que l’effet conjugué de la prévention et du vaccin permettront d’atteindre des objectifs se voulant optimistes. En effet, elle vise pour 2020 une baisse de 50% par an du nombre de morts et une diminution d’un quart du nombre de personnes infectées par le virus.

Se prémunir des piqûres

Le moustique porteur de la dengue est un moustique diurne. Le risque de piqûre augmente surtout au petit matin et le soir venu, atour de 17h00 19h00. Il se reproduit essentiellement dans les eaux stagnantes. La prévention est donc essentielle : vider tous les récipients ou contenant pouvant accueillir de l’eau stagnante, utiliser un répulsif ou se couvrir au moment adéquat. Pour rappel on peut toujours voir le post donnant des trucs et astuces contre les moustiques. Les femmes enceintes et les enfants ont un risque de piqûres plus important.

Au-delà de la dengue se prémunir des piqûres de moustique c’est aussi se protéger d’autres virus également présents en Asie du Sud-Est comme la malaria, le virus Zika ou bien le chikungunya.

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!