Thaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk

Voyager en Thaïlande sans voir un tuk-tuk est chose impossible. L’engin accapare l’espace urbain. Il participe pleinement au rythme de la ville par sa vitesse et son tintamarre si particulier.

Thaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk

Sans doute le moyen de transport le plus emblématique du pays du sourire, le tuk-tuk est une singulière création, consommé tout aussi bien par un peuple que par des touristes. Un objet unique entrant dans une mythologie moderne comme aurait dit Roland Barthes.

Tuk-tuk origine et histoire

L’engin est vite réparable dans la ville. De par son nombre, de par les sollicitations des chauffeurs et de par son bruit si caractéristique. D’ailleurs, le terme tuk-tuk fait écho au bruit de son moteur à deux temps. Faut-il encore que le pot d’échappement ne fasse pasThaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk trop de bruit pour l’entendre. Le véhicule est en fait une sorte de tricycle motorisé ayant la puissance d’un gros scooter. Sa fonction principale : transporter des passagers comme un taxi ou des matériaux comme une petite fourgonnette.

De fait le tuk-tuk est la version moderne du rickshaw indien ou du pousse-pousse. Le conducteur, à l’avant, peut accueillir à l’arrière deux à trois passagers (voire beaucoup plus dans certaines occasions). Ouvert sur les 2 côtés, il est seulement recouvert d’une capote bien appréciable par temps de pluie ou de soleil trop chaud.

On remarquera que, depuis 2015 et l’arrivée de la junte, les tuk-tuk thaïlandais ont sur le côté droit un filet. En effet, ce n’est en rien pour se protéger d’un accident. Mais plus pour éviter les vols à l’arracher.

Un moyen de transport thaïlandais

Le tuk-tuk fait partie de la carte postale thaïlandaise. Avant d’être un moyen de transport pour les touristes, il s’agit avant tout d’un moyen pratique que la population locale utilise pour se déplacer. Il a plusieurs atouts : rapide et suffisamment petit pour se glisser dans les moindres interstices, il est aussi économique. Plus sûr que la moto, il n’en demeure pas moins un petit fétu de paille lorsqu’une collision se fait avec un véhicule plus conséquent. Pas de grandes protections sur les côtés, le passager doit souvent s’en remettre au bon sens et à l’envie de vivre du conducteur…

Il est très présent dans les grands centres urbains. On n’en dénombre pas moins de 70 000 dans le pays, dont la grande majorité à Bangkok.

Les touristes sont très friands de ce petit bolide. L’expérience vaut le détour. En effet, par son aspect râblé et surtout par sa proximité avec l’environnement, l’engin demeure impressionnant lorsqu’on monte la première fois dedans.

Thaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk

Tuk-tuk et pollution

Cependant le tuk-tuk est confronté à un problème majeur : la pollution. Si beaucoup circulent maintenant au gaz, il n’en demeure pas moins que le conducteur et les passagers sont au niveau des pots d’échappement des bus et autres gros poids lourds.

S’il rejette moins de CO2, il est cependant un engin bruyant et participant à une cacophonie des plus assommantes. Pourtant, des ingénieurs semblent avoir trouvé la solution : le tuk-tuk solaire et électrique. Ainsi une firme thaïlandaise a lancé, il y a peu le tuk-tuk muni d’un toit recouvert de panneaux solaires. Autonome, silencieux et plus rapide que le modèle original, ce tuk-tuk vert est cependant assez onéreux. Il faut compter le double du prix (10 000 €) pour s’en procurer un.

Or la plupart des tuk-tuk sont souvent achetés à crédit ou appartiennent à un bailleur qui les loue. Cette solution écologique est donc dépendante du bon vouloir des autorités et de leur mansuétude.

Tuk-tuk, touriste et les petits arrangements

Qui dit tuk-tuk dit négociation. Amusant au départ, cela peut être très fatigant à la longue. Perçu comme l’une des attractions touristiques  de la Thaïlande, le nouveau venu se laisse facilement convaincre par ce moyen de transport sans forcément bien comprendre les prix pratiqués. Là, les conducteurs développent des trésors d’imagination, entre gratuité exceptionnelle pour telle ou telle journée, ils amènent leurs passagers dans des boutiques dans l’espoir d’une commande hypothétique. Si c’est le cas, ils toucheront une commission sur chaque vente. L’autre tactique est de monter un prix très haut pour étonner totalement le touriste. Ce dernier sentant l’arnaque divise le prix en deux, mais le mal est fait, car le prix d’arrivée est en fait déjà 2 à 3 fois supérieur aux prix pratiqués avec les locaux.

Thaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk

Tuk-tuk et petits conseils

Ne jamais prendre un tuk-tuk non loin d’un lieu hautement touristique. Les prix sont énormes et les chauffeurs expérimentés.

Privilégié les petites distances et le prix ne doit jamais dépasser 70-80 bahts (très grand maximum).

Enfin, il est vrai que le tuk-tuk est amusant, mais le taxi est de loin le moyen de transport (surtout à plusieurs passagers) ayant un très bon rapport qualité prix.

Thaïlande, transport : l’emblématique tuk-tuk

 

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!