Le plastique, la Thaïlande et l’écologie

Le dernier rapport sur l’environnement de l’ONG, Ocean Conservancy, vient d’épingler la Thaïlande comme l’un des principaux producteurs de déchets marins. En cause le plastique.

Tous voyageurs et voyageuses qui se sont rendus un jour en Thaïlande se sont à moment donné de leur périple, à coup sûr trouver dans un seven-eleven. Le temple de la consommation que l’on trouve dans chaque rue. Au moment de payer, il est certain que l’on a droit au minimum à un petit sac plastique. L’équation est assez simple, pour des courses du genre : une éponge, une boisson, un petit paquet de gâteaux = un sac, la douzaine d’œuf  = un sac. Pour 4 produits donc 2 sacs plastiques. Autre exemple typique : un pack d’eau de 6 bouteilles d’1 litre et demi = plastique packaging pour l’eau + le plastique pour tenir les bouteilles + 2 sacs en plastique arrivée à la caisse = plastique à gogo.

On l’aura compris le sac plastique est partout en Thaïlande, il fait partie de l’achat. Il n’y a pas de véritable prise de conscience de cette consommation outrancière d’un produit très polluant. La dernière campagne de prévention a eu lieu en 2010. Depuis rien.

A cela s’ajoute, un autre paramètre préoccupant, l’absence totale d’un circuit efficace de recyclage ou de traitement des déchets de manière générale. L’ONG Ocean Conservancy évalue que seul 40 % des déchets en plastique sont traités. Les 60% restant étant ensevelis ou jetés à la mer.

Du coup, on s’étonne à moitié quand on lit les résultats de l’enquête de l’ONG Ocean Conservancy qui pointe du doigt la Thaïlande comme l’un des principaux pollueurs des océans. Malheureusement, ses voisins vietnamien et indonésien font également partie de ce triste convoie avec les Philippines et la Chine. Ces 5 pays sont responsables de 60 % des déchets marins  présents dans les océans du globe.

Comme le montre très bien la vidéo ci-dessous, si le plastique n’est pas directement dangereux pour l’homme, il le devient en entrant dans le cycle alimentaire. A l’inverse pour nombre d’espèces animales, il est un facteur à haut risque en provoquant des étouffements comme cela peut arriver pour les oiseaux.

Quelques conseils pour diminuer cette consommation insouciante de plastique :

  • Préférer les produits ayant peu de packaging, exemple, au lieu de 6 bouteilles d’1,5 l prendre un jerricane de 5 litres voire plus.
  • Prendre un petit cabas sur soi en permanence.
  • Apprendre une phrase clef : « MaÏ ao tung krap/kap »

Il faut également espérer que le pays adopte une politique plus contraignante, comme l’a fait il y a une dizaine d’années le Bengladesh, ou comme la France qui traîne quelque peu des pieds pour l’adopter des derniers amendements. Cependant à l’inverse de ces deux exemples, la Thaïlande a une industrie très développée autour du sac plastique. Toucher à cette filière peut entraîner des risques économiques et des répercussions en termes d’emplois. L’écologie passe donc en second plan.

Après toutes ces considérations, restons philosophe ou rêveur ou les deux, avec une scène mythique d’American Beauty :

 

Tagged under

4 Comments

  1. catherine fausse Reply

    Bonjour,
    Je rentre tout juste de Phuket et je suis effarée de voir la plage de Patong complètement envahie de sacs plastique. Je me suis attelée à la tâche pendant 2 jours en ramassant ces sacs laissés négligemment sur cette plage. C’est affreux de voir d’aussi belles plages polluées ! et quelle catastrophe pour nos mers, pour la faune aquatique.

    1. admin Reply

      Bonjour
      Merci pour votre commentaire et votre témoignage … il est vrai que si chacun fait un petit geste peut-être, les choses peuvent avancer.
      bravo pour votre action.
      Toute l’équipe THéo COurant

  2. Martin Reply

    Koh lanta et Phiphi sont superbes.
    Malheureusement on a pas l »impression que les dechets soient traites.
    Bien que nous donnions une contribution a notre arrivee en tant que tout touristes.
    A Phiphi cote nord de la ville nous avons ete choques du nombre de dechets dans l’eau et sur la plage a proximite des bars frequentes par de jeunes touristes.

    1. admin Reply

      Bonjour Martin
      Merci de votre témoignage et de votre avis sur Koh Lanta et Koh Phi Phi. Il est certain qu’il peut participer à une prise de décision pour de nombreux voyageurs de s’y rendre ou pas.
      Toute l’équipe de THéo COurant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.