Phnom Penh et sa gare ferroviaire

Depuis une décennie le Cambodge aidé par ses voisins réinvestit dans le réseau ferroviaire. De nouvelles lignes voient le jour et surtout les vieilles gares sont réhabilitées. C’est le cas de la gare ferroviaire de Phnom Penh.

Une histoire ferroviaire

L’histoire relative au train au Cambodge semble n’avoir jamais vraiment commencé. Si la gare de Phnom Penh a été construit en 1932, alors que le pays était une colonie français, le développement des voies ferrées a été en permanence freiné par les évènements historiques et économiques.

A l’origine seul deux voies ferrées sillonnaient le pays : une ligne de 346 km entre Phnom Penh et Poipet (frontière thaïlandaise) et une autre ligne de 266 km entre la capitale et Sihanoukville. Le réseau ferroviaire est donc très pauvre si on le compare à ses plus proches voisins (hormis le Laos).

Entre le début de la guerre civile dans les années 70 et la chute du régime des khmers rouges, l’état des voies ferrées et des gares n’a fait que se détériorer. Le non investissement a fini par stopper totalement la circulation des trains jusqu’à l’arrivée d’investisseurs étrangers au début des années 2000.

Depuis 2016 et les différents plans d’investissement le train recommence à circuler, notamment ceux avec des passagers. Ainsi les lignes par le passé abandonnées redeviennent un maillon essentiel pour le transport au Cambodge. Les investissement se font d’ailleurs de plus en plus importants car des voies internationales vont voir le jour sous-peu (entre la Thaïlande et le Vietnam). C’est notamment pour cette raison que le fameux train en bambou de Battabang a été déplace.

Une Gare

Construit il y a plus de huit décennies, la gare a été réhabilitée en 2012 afin d’accueillir le retour des passagers pour la réouverture de la ligne allant à Sihanoukville. Depuis le trafic s’est intensifié. Une ligne a même été créée pour rejoindre l’aéroport.

Loin de l’effervescence habituelle des gares, celle de Phnom Penh a une atmosphère quelque peu feutrée. Le bâtiment central dans un style art-déco n’est pourtant pas si austère. Mais l’absence de train pendant des années a eu des répercussions sur les pratiques. Le train est délaissé pour les bus ou les vans qui quadrillent le pays et qui affichent surtout des durées de voyage bien moindre.

Cependant, on peut parier que le train va bientôt retrouver son lustre pour 3 raisons essentielles : la sécurité, le confort et surtout une offre qui va s’ouvrir d’ici peu.

Astuce :

Rejoindre l'aéroport du centre-ville en train c'est possible : 
voir Phnom Penh Airport - L’aéroport de Phnom Penh : infos

 

Les liaisons  : les liens avec les autres pays…

La liaison avec Bangkok est maintenant prête (depuis fin juillet) mais demeure l’épineuse question du passage de frontière. Les autorités de chaque pays travaillent sur la question et sous peu la liaison devrait être opérationnelle.

Une autre ligne est également en projet afin de rejoindre le Vietnam – Ho Chi Minh. Le tracé a été défini mais il manque encore le budget final.

Les horaires et les prix

Horaires Phnom Penh – Sihanoukville

Horaires Sihanoukville – Phnom Penh

Tarifs passager Phnom Penh – Sihanoukville

 Phnom PenhTakeoKampotSihanoukville
Phnom Penh5.00 USD7.00 USD8.00 USD
Takeo5.00 USD6.00 USD7.00 USD
Kampot7.00 USD6.00 USD5.00 USD
Sihanoukville8.00 USD7.00 USD5.00 USD

Tarifs pour transport de marchandises Phnom Penh – Sihanoukville

 Prix Phnom-Penh vers Sihanoukville
Voiture14.00 USD
Moto5.00 USD
Vélo2.00 USD
Fret Dépend du poids et de la taille de l'objet

:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.