Penang, Clan jetties ou les communautés des jetées.

L’histoire de Penang s’est construite autour des vagues successives d’immigration. Les « clan jetties » ou les communautés des jetées témoignent encore aujourd’hui de la pluralité culturelle de l’île.

 


Tout sur Penang


Penang  a pendant longtemps attiré les regards et les intérêts commerciaux. En effet,  sa position géographique est idéal pour le commerce maritime. Or si aujourd’hui George Towm peut s’enorgueillir d’avoir des équipements pouvant accueillir des ferry et autres gros navires, cela n’a pas toujours été le cas.

Histoire des jetées

A partir du XIXème siècle, Penang devient un port important pour le commerce maritime. Loin des tankers qui croisent actuellement au loin, George Town voyait quotidiennement des sampans (petits bateaux) débarquer des marchandises. C’est les premiers immigrés chinois qui s’improvisèrent alors docker. Les quais furent peu à peu aménagé. Plusieurs jetées furent également construites dans ce qui n’était alors que des estrans de mangroves.

Les simples jetées furent de plus en plus investies et le long des simples pontons de bois, les communautés bâtirent leurs maisons. Les luttes de pouvoir, les arrangements officiels et les règlements officieux ont fait que 7 clans ou familles se sont accaparées chacune une jetée.

De nos jours encore, les jetées portent encore le nom des familles. Lim, Chew, Tan et Yeoh sont les familles les plus anciennes. Par la suite 3 nouvelles familles ont construit leur jetée : la famille Koay, la famille Lee et la famille « Mixed Surname ».

Un début de reconnaissance

Si les jetées sont aujourd’hui une des principales attractions touristiques, il faut savoir que ces dernières n’ont eu l’eau courante, l’électricité qu’à partir de 1957 – date des élections municipales. Peu avenantes, les petites maisons en bois sur pilotis des jetées ont été peu à peu réhabilitées. Elles ont par leur caractère sans aucun doute participé au classement de Penang au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Cependant, les propriétaires bénéficient encore aujourd’hui de la stigmatisation d’hier. En effet, ces deniers ont longtemps été considéré comme squatteur du fait qu’ils logeaient dans des maisons insalubres sur l’eau. Non enregistrées au cadastre, sortant de la classification habituelle de logement, ces constructions ont donc été dispensés des taxes. Aujourd’hui encore, les logements ne sont toujours pas pris en compte et ne sont donc pas assujettis aux impôts.

Que trouve-t-on maintenant dans les jetties ?

Évidemment avec la reconnaissance de Penang par l’Unesco, nombre de lieux sont devenus des musts à vois absolument. Les jetties en font partie. Certaines jetées regroupent maintenant des boutiques à souvenirs, des petits bars et même des guesthouses comme sur la Chew Jetties. Malgré cela, les jetées sont vraiment à découvrir. Certaines sont encore préservées de la masse de touristes. Pour les découvrir, il suffit de suivre le boulevard longeant le bord de mer et de s’enfoncer dans une des ruelles …

Petit plus :

Il faut venir tôt pour les photos afin d'avoir la meilleure lumière. 
De plus, au petit matin on peut  assister à certaines cérémonies ou 
rituels ancestraux de la communauté bouddhiste chinoise.

Tout sur Penang


Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.