Nakhon Kasem, du marché aux voleurs aux instruments de musique

Nakhon Kasem est l’ancien marché aux voleurs, il a maintenant gagné en respectabilité pour rassembler un nombre conséquent de vendeurs d’instruments de musique.

Nakhon Kasem, du marché aux voleurs aux instruments de musique

Nakhon Kasem, en plein cœur de Chinatown, est un parfait exemple des mutations et des changements urbains qui se produisent dans la capitale thaïlandaise.

Pendant des générations, Nakhon Kasem était le lieu où les voleurs en tout genre venaient écouler leurs marchandises. On y trouvait de tout de la babiole aux antiquités. Quartier mafieux, où toutes les négociations se faisaient sous une chape de silence, le principe était simple, une fois entrée dans les soi de Nakhon Kasem la marchandise n’avait plus d’origine. Elle était là, à la vente, peu importe si elle était issue d’un larcin. Le quartier « blanchissait » ces produits. Acheteurs et vendeurs étant dans la connivence, l’essentiel était que chacun en tire profit.

La vie tumultueuse de Nakhon Kasem s’est peu à peu érodée, fatiguée par des réalités moins romanesques : contrôles, arrestations, et surtout gentrification des quartiers voisins ont eu raison à ce bout de Bangkok sans foi ni loi.

La respectabilité a gagné, les receleurs d’hier sont devenus de respectables commerçants. La corporation des voleurs/receleurs a fait place à deux autres corporations celles des vendeurs d’instruments de musique et de bricolage. Un curieux mélange où les boutiques de batteries jouxtent des commerces de perceuses et autres ustensiles.

Nakhon Kasem est maintenant le lieu où l’on trouve des instruments classiques asiatiques tels que percussions, harpes ou des instruments plus modernes tels que guitares, saxos, clavier électrique, etc. Il en est de même pour les magasins de bricolage, le choix est vaste et contente tout autant le professionnel que l’amateur.

Ce qui est le plus surprenant, c’est que de la corporation des receleurs à celles des vendeurs d’instruments de musique ou de bricolage, on est passé du monde du silence à un monde plus sonore, plus bruyant. Peut-être que ce n’est pas un hasard, mais qu’il s’agit là d’un moyen bien habile pour couvrir les rumeurs de vieilles histoires de voleurs.

Informations sur Nakhon Kasem

Soi Nakhon Kasem 1 et 2 ou soi Charoenkrung 8 et 10.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.