Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Myanmar, La pagode Kyauk Kalap

Située à quelques kilomètres de la charmante ville d’Hpa-an, la pagode Kyauk Kalap est un des lieux les plus photographiés du pays. Loin de l’esprit mercantile et du surcoté Rocher d’Or, le mont Kyauk Kalap est un lieu simple et magique.

Quand on le voit de loin, on est tout d’abord surpris de trouver un piton rocheux d’une cinquantaine de mètres en plaine vallée. En effet, rien ne laisse présager qu’un tel phénomène géologique va apparaître dans cette rase campagne.

Kyauk Kalap, un rocher gourmand

En s’approchant un peu plus, on se rend compte que ce piton trône en plein milieu d’un lac qui s’avère être artificiel, mais qu’importe. Car les reflets du Kyauk Kalap – avec la tonalité birmane, un francophone va attendre non pas Kyauk Kalap, mais plutôt « Chocolap »… un nom gourmand – sur l’eau du lac invitent le visiteur à une contemplation des plus rêveuses. En s’approchant encore un peu plus, on perçoit en haut du piton un stupa de couleur or illuminant le sommet comme si des flammèches jaillissaient par moment. Sous le stupa, le long des parois rocheuses sont coincés ci et là des bambous de plusieurs pieds de haut. Ils permettent aux moines de grimper jusqu’au pinacle … interdit aux visiteurs, ils sont uniquement empruntés par les religieux les plus doués ou les plus téméraires.

Un lac artificiel et des carpes obèses

Un pont enjambe le lac où vivent d’énormes carpes engraissées par de très généreux pèlerins. Le régime de ces petites bêtes est composé de pop-corn et de sucreries diverses et variés. Elles attendent toute la journée qu’un présent leur soit offert par un visiteur. Evidemment les enfants sont les premiers donateurs, sous l’œil complice des parents. Pas de pêcheur, pas de prédateur, les carpes ne risquent rien, puisqu’elles sont protégées et choyées par les bonzes. Elles sont l’attraction du mont.

Une fois au pied du mont/pagode, après s’être déchaussé, vous entrez dans une petite pagode qui fait office de lieu d’accueil et dans une certaine mesure de lieu de recueillement (le nombre de visiteurs est, quand même, important). Juste à côté un escalier taillé dans la roche permet de monter pendant quelques mètres le long du piton. De là vous avez un joli panorama sur la campagne environnante et sur le mont Zwegabin. Un bonze, un maître écoute les pèlerins et leur offre une bénédiction.

Pagode et repas végétarien

Après avoir quitté l’enceinte de la pagode et retraverser le lac, il est possible de se rendre à la pagode se trouvant à 300 mètres du mont Kyauk Kalap pour manger un repas végétarien. Il est offert généreusement par les moines aux pèlerins. C’est bon, généreux et pimenté.

Il est évident que les moments les plus oniriques et les plus photogéniques sont au levé et au coucher du soleil. Le lac prend alors des couleurs orangés, le stupa du mont vire à l’ocre. Un beau moment, un bel endroit à découvrir.

Pour s’y rendre soit en louant une moto soit en trishaw de Hpa-an. A environ 6 km du centre-ville. Pour plus d’infos pratiques, on peut toujours consulter notre eGuide.

 

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :