Myanmar, la découverte de la Grotte Ya Thay Pyan

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Myanmar est sans aucun doute un des pays où l’on trouve le plus de grottes consacrées. La plupart d’entre elles sont rattachées à un folklore local nourri des récits mythiques et des croyances populaires. Bien sur toutes ces cavernes ne se valent pas. Certaines apparaissent hermétiques au regard du néophyte et à la compréhension du jeune voyageur, mais la région de Hpa-an peut s’enorgueillir de posséder un des plus beaux patrimoines de grottes reflétant tout un art pariétal et ornemental qui ne peut que séduire le plus grand nombre.

Souvent peu prioritaire dans la longue liste des choses à faire à Hpa-an (voir par ailleurs notre eGuide qui fait un bel inventaire des choses à faire de ce côté-ci du Myanmar http://wp.me/p4SsJ0-4C ), la grotte Ya Thay Pyan vaut vraiment un coup d’œil. Cette grotte appelée également la grotte de l’ermite, en raison de la présence avérée pendant plusieurs années d’un sage qui y vécu reclus, se trouve à 7/8 km de la rivière Thanlwin et à 20 mn en scooter du centre-ville. Il faut cependant faire attention en saison des pluies, car la grotte est souvent inondée et donc difficilement accessible. Le reste du temps, il est aisé de s’y rendre.

De l’extérieur, on notera sa forme toute particulière ressemblant pour certain à une énorme bouche (pour notre part nous avons surtout vu les courbes d’une caverne, ni plus ni moins… mais laissons l’imaginaire faire son chemin), à l’intérieur des stupas, des gravures pariétales, des statues de bouddha et un bouddha couché. C’est un très bel endroit, plein de charme et de poésie. Les touristes y sont rares. Si l’on prend sur la droite de la grotte et si on grimpe quelques marches, on arrive sur un belvédère offrant une magnifique vue sur les rizières. Calme et sérénité.

De temps à autres les singes qui nichent dans la montagne descendent en masse attirés par quelques visiteurs qui les aguichent avec des cacahuètes ou autres petites gourmandises. C’est un spectacle assuré qui réjouira autant les petits que les grands. Par souci écologique, il vaut mieux éviter de nourrir les charmants macaques avec des cacahuètes ou autres aliments contenus dans des sachets plastiques. C’est une pratique très courante et il est donc préférable de les ouvrir et de leur donner ainsi.

Dans tous les cas, si vous êtes de ce côté-ci du Myanmar, allez faire un tour à la Grotte Ya Thay Pyan, la route est charmante, la grotte surprenante, les singes marrants.

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *