Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Les choses à ne pas faire avec Bouddha …

Depuis quelques mois, plusieurs faits divers concernant le comportement de quelques touristes ont émaillé l’actualité thaïlandaise notamment autour d’agissements peu respectueux envers Bouddha et ses représentations.

 

Une religion d’état

La Thaïlande est un des rares pays au monde à avoir adopté le Bouddhisme comme religion d’Etat. Il y a tout un savoir-faire et un savoir-être à considérer afin de respecter au maximum les traditions et les sensibilités concernant cette religion.

 L’épisode, il y a quelques semaines, d’un touriste chinois tapant du pied une cloche sacrée à Chang Mai, a mis les autorités sur le qui-vive. Ce malotru a eu la grande idée de faire circuler son fait d’armes sur les réseaux sociaux. Du coup, les militaires ont saisi l’affaire afin d’arrêter le bonhomme et lui faire subir une séance de « réorientation » (c’est-à-dire le sensibiliser aux respects des traditions via une méthode toute militaire…).

 

Des pratiques et des savoirs

 Pour éviter que de tels incidents se reproduisent, la carte pédagogique a donc été proposée. Ainsi, si l’on se rend dans les ambassades thaïlandaises pour une démarche administrative (obtention de visa), est offert un petit guide sur ce que l’on ne doit pas faire envers Bouddha et son image. Pour compléter, a été mis en place également un site internet 5000s.org 

 

Des rappels essentiels

Grace à de petits dessins et un texte en anglais, on saisit rapidement que :

  • L’image de Bouddha ne doit pas être utilisée n’importe comment et sur n’importe quel objet : les tee-shirts, les pantalons, les assiettes, les pantoufles, etc. c’est non !
  •  On ne peut ou ne doit pas tatouer l’image de Bouddha, même si on trouve quelques tatoueurs le faisant. Un tatoue de Bouddha est en règle générale très mal perçu en Asie.
  •  Les statues de Bouddha ne sont pas des objets de décorations d’intérieur. Avoir une statue stipule qu’on lui consacre un autel, un lieu sacré. On ne l’utilise donc pas comme un presse-livre ou pour toute autre utilité. On ne case pas la statue de Bouddha entre la chaîne stéréo et une lampe comme un objet souvenir.
  •  L’utilisation du terme Bouddha pour un objet (un CD par exemple), un restaurant (Bouddha bar) ou nommer son animal de compagnie Bouddha est très peu apprécié également.
  •  Il est rappelé que tout mercantilisme autour de Bouddha est interdit… sur ce point, il y a matière à discuter…
  •  Enfin, les statues de grande taille ne sont pas des promontoires pour selfies, on garde une distance suffisante et évidemment, on ne les escalade pas !

  

Un savoir-vivre bienvenue

 Au-delà de ce rappel de bonnes manières dont vous êtes libres de les considérer ou pas, il y a aussi quelques règles de politesses qu’il est bon de connaître.

L’une d’elle est d’ailleurs primordiale si l’on visite une pagode ou un Wat : si vous devez vous asseoir pensez à toujours mettre vos pieds en arrière. Ils ne doivent jamais pointer en direction d’une représentation/statue de Bouddha ou d’un bonze. Les pieds étant considérés comme la partie la plus impure du corps humain. Quand on sait ça, on comprend alors les raisons de la colère et du ressentiment général envers ce touriste chinois qui a frappé avec son pied une cloche sacrée.

 

 


 
 
 

Tagged under

4 Comments

    1. admin Reply

      Armen
      Merci beaucoup pour votre remarque. Nous avons corrigé.
      Oui il y a des erreurs, des boulettes, des fautes d’orthographe et de syntaxe, plein de petites choses qui peuvent faire mal aux yeux… Nous vous promettons que nous nous efforçons de faire au mieux, mais ce site n’est pas le Monde ou un autre grand journal…. Le suivi parfois et la relecture ne sont pas toujours parfaits. Heureusement des lecteurs nous les signalent, nous font remarquer simplement les coquilles et autres petites erreurs. Alors oui, petite erreur ici, dans un article consacré au bouddhisme et au respect, aux convenances, aux savoir-vivre, aux rapports à l’Autre. Si l’erreur est effective que dire de votre ton. Bon sang… Quel emportement ! Votre remarque est la bienvenue, le ton est lui à déplorer. Le savoir-vivre est aussi un savoir-faire, faut-il encore savoir l’écrire simplement.
      En vous souhaitant une bonne journée

  1. Florine Maudet Reply

    Bonjour, je fais actuellement une thèse sur l’influence du Bouddhisme et se son art visuel sur les Occidentaux, ce que vous dites par rapport au guide m’intéresse. Pourais-je savoir l’année de ce guide, et si possible un lien de site internet (qui fonctionne) pour en savoir plus, je ne le trouve pas sur le site de l’ambassade de Thailande.

    Merci d’avance,

    Florine.

    1. admin Reply

      Bonjour
      Le lien Internet est à nouveau opérationnel. Concernant le guide il date de 2014. Pour plus d’informations il est préférable de s’adresser directement aux membres de l’association.
      Toute l’équipe de Théo COurant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :