Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Le Wat Traimit, le Temple du Bouddha d’or

Le Wat Traimit ou le Temple du Bouddha d’or est l’une des principales attractions de Bangkok, non pas pour le bâtiment en soi, mais surtout pour sa statue en or massif de Bouddha.

Il faut dire que l’histoire de la statue est d’un digne d’un roman. Loin d’être une petite statue anodine, avec ses 3 mètres de haut et son poids de 5,5 tonnes, elle a réussi à passer totalement inaperçue pendant plus de 200 ans.

Son origine est quelque peu mystérieuse, la première date et premier évènement que l’on connait officiellement s’est déroulé en 1931. En raison de travaux et de modernisation de la voie fluviale tout autour du Chao Phraya à Bangkok, il fût décidé de raser un vieux Wat, le Wat Choti-naram. Ce dernier contenait une vielle statue de Bouddha en stuc doré. Peu attrayante et n’offrant pas une spécificité unique, on décida de reclasser cette antiquité dans un Wat proche, le Wat Traimit. Il faut dire que le poids de la statue empêché quelque peu un grand déménagement. L’autre inconvénient était la taille de la statue, les autorités monastiques ne se pressèrent pas à l’introniser dans la petite salle principale et préférèrent la laisser dehors. Elle séjourna, sous un abri, deux décennies.

En 1955, Le Wat Traimit s’agrandit et on se décida de rentrer la fameuse statue. Afin de la déplacer, on installa un grand trépied, mais au moment où on leva la statue le cordage céda. La statue tomba. Après l’accident et surtout après avoir fait appel au supérieur de la pagode, on se rendit compte que l’aggloméré la recouvrant s’était fêlé et laissait entrevoir un matériau bien plus noble en dessous : de l’or.

Après la restauration succincte et surtout la découverte que la statue était en or massif, des investigations furent menées afin de comprendre l’origine de ce trésor. Il semble que cette image date de plus 700 ans (mais la communauté scientifique n’est pas en total accord avec cette estimation avancée par le clergé… le débat demeure). Le fait de l’avoir recouvert de stuc était avant tout une ruse pour la protéger des exactions de l’armée birmane lors du siège d’Ayutthaya quelques siècles auparavant. La ruse marcha tellement bien qu’on oublia le secret et la statue demeura dans un anonymat le plus complet jusqu’à cet accident.

La statue est évaluée à quelques 28,5 millions de pounds soit plus de 39 millions d’euros… pas mal pour une statue oubliée sous un abri pendant 20 ans. Elle est dans un style correspondant à la période du règne de Sukhothaï.

Une fois l’histoire révélée, le Wat Traimit connut une nouvelle renommée. Le petit Wat devint du coup un peu trop à l’étroit et l’on décida de construire un nouveau, faisant honneur à sa plus belle pièce. Le bâtiment actuel date de 2010, il est d’une architecture froide où l’on a privilégié le clinquant. Cependant on peut noter qu’il y a un étage consacré à l’histoire de la statue, avec quelques films d’animation, des croquis et autres explications… mais surtout la communauté chinoise a eu la bonne idée de transformer l’autre étage de ce bâtiment de marbre en musée retraçant toute l’histoire fondatrice du quartier de Chinatown et de la rue Yaowarat. Peu le visite et pourtant, il offre quelques scénettes de vie sympathique, des portraits d’habitants et matérialise les différentes vagues d’immigration.

Informations pour se rendre au Wat Traimit, le Temple du Bouddha d’or

  • Entrée payante pour les étrangers : 40 bahts pour aller au 4ème étage et découvrir la statue, 100 bahts pour la visite des musées. Gratuit avec le passe Musée voir ici
  • Heures de visites : 08h00 – 17h00
  • Tenue correcte exigée
  • Adresse : Charoenkrung Road, Samphanthawong Distric (à 400 mètres de la gare Hua Lampong voir ici et de la station MRT)

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :