Maya Bay – « la plage » fermée jusqu’à nouvel ordre

La fameuse « plage » du film éponyme avec Léonardo DiCaprio, Maya Bay de Koh Phi Phi va rester fermé jusqu’à nouvel ordre. Une sage décision ?

 


Tout sur Koh Phi Phi


L’annonce …

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans l’industrie du tourisme de Koh Phi Phi, Maya Bay est fermée. La chose est encore plus violente que normalement cette dernière aurait dû rouvrir au 1er octobre. En effet, depuis quelques années les autorités interdisaient l’accès à la plage pendant la saison basse. En effet, cette pause semblait laisser le temps aux coraux de se régénérer. Mais force est de constater que cette pause n’est plus suffisante.  L’espoir d’assister à renouvellement de la faune et à une régénération du milieu marin (coraux) a été quelque peu refroidi. Plusieurs études et projections ont montré les limites de ce genre de décision.

Quelques mois de convalescence

Maya Bay est en quelque sorte le symbole des effets pervers du tourisme de masse. Elle est passée en quelques années d’une plage réservée à quelques initiés à un must. Suite au film, ce petit bout de paradis est devenu le lien incontournable. Il voyait quotidiennement débarquer plus de 5 000 visiteurs ! Ce qui a fait dire un jour à un pécheur local  qu’il y avait donc plus d’orteils dans l’eau que de poissons. La convalescence s’accompagne toujours  de soins pour compléter la guérison. Pour Maya Bay, on est plus dans une maladie chronique. Les soins vont être longs et multiples.

Une prise de conscience ?

Il y a donc deux jours, le ministère des Parcs Nationaux, de la Flore et de la Faune a donc annoncé devant un parterre de journalistes que la fermeture de Maya Bay allait se poursuivre. La réouverture sera envisagée quand des preuves tangibles montreront que l’écosystème s’est rétabli.

Cette décision, même si elle ne fait pas plaisir aux professionnels du tourisme et aux touristes est cependant à saluer. En effet, elle marque un tournant et affiche une vraie volonté politique. Dans tous les cas, la surexploitation du lieu amenait petit à petit à une voie sans issue. Sans cette décision Maya Bay et bien d’autres sites prenaient le risque fou de perdre totalement la richesse de leur patrimoine naturel.

Cette décision est de fait dans le prolongement d’une autre volonté celle de faire reconnaître certaines zones des parcs nationaux au patrimoine mondiale de l’humanité. Pour ce faire, plusieurs mesures doivent encore être décidées. Comme le rappelle l’ONG Ocean Conservancy, la Thaïlande fait partie des 5 pays responsable de 60% des déchets plastiques rejetés dans les océans.

En complément voir ce post  Le plastique, la Thaïlande et l’écologie.
Sur le même sujet voir : 
Tourisme de masse et écologie : une prise de conscience ?  
Nouvelles fermetures de sites de plongée en Thaïlande

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.