Koh Kong, l’endormie cambodgienne

La ville de Koh Kong est à 12 km de la frontière thaïlandaise. C’est une petite bourgade, qui offre une étape bienfaitrice auprès de nombreux voyageurs venant de Bangkok ou de Sihanoukville

Rivière et Mangrove à Koh KongSi Koh Kong est peu connue, elle est cependant une solution de replis quand la frontière est fermée (soit en raison des horaires – elle est ouverte entre 7h00 et 20h00 –, soit pour des évènements provoqués par des décisions/tensions politiques comme on a pu le voir lors des évènements de juillet dernier).

Où dormir à Koh Kong ?

Pas de crainte, pour le couchage, il y a des hôtels, pas super mais suffisamment nombreux et à des prix relativement corrects. La fourchette de prix est large de 5O Bahts la simple rustique à la chambre double sans chichi aux environs de 300 bahts, on peut payer en dollars. La plupart des hôtels se trouve sur le bord de la rivière. On y trouve également un ATM et une petite clinique (Visal Sok Clinic du Doctor Tov Moeung).

Que peut-on faire à Koh Kong ?

Là aussi, pas de grands monuments ou de grands temples à visiter ? Il faut se contenter de l’environnement qui réserve quelques surprises. Ainsi, il est possible de faire du canoë afin de découvrir, au nord de la ville, en suivant l’estuaire, une énorme mangrove avec sa faune et sa flore typique. Deux ou trois agences organisent la sortie avec guide, matériel et nourriture. Il est possible de louer des canoës et de se débrouiller seul.

Evidemment l’autre grande occupation pour beaucoup c’est la baignade, afin de profiter de la douceur de la mer de Siam. On peut se baigner à Koh Kong, mais pour cela, il faut se rendre à la Nice Beach (oui, les autochtones se sont donnés du mal pour trouver un tel nom !), qui est une plage correcte. Pour y accéder, il faut obligatoirement prendre un taxi ou un tuk-tuk. En effet, la plage se situe à quelques kilomètres de la ville en direction de la frontière thaïlandaise. Il est donc nécessaire de traverser le cours d’eau, le Prek Kaoh Pao. C’est ici l’inconvénient majeur pour se rendre à cette fameuse plage, car qui dit traverser le Prek Kaoh Pao sous-entend s’acquitter du péage du pont. Une fois la dîme payée, on peut profiter de la plage qui dispose de quelques lieux de restaurations.

Koh Kong et les îles

Enfin, l’autre attrait de Koh Kong est d’être le point d’entrée des îles de Koh Sralau, Koh Kapi et Koh Kong (homonyme de la ville, certain l’écrivent Koh Krong…). Là aussi, les agences ont compris qu’il y avait un créneau à saisir, elles organisent de la vente du ticket de bateau à la réservation dans l’un des reasorts. Il faut savoir que ces îles font partie du parc national cambodgien où vivent de nombreuses espèces protégées, mais aussi que toutes ces îles situées non loin de la frontière sont toutes sous contrôle de l’armée. Cela signifie que votre autonomie et vos déplacements sont limités par les desiderata des militaires. A vous de voir !

Dans tous les cas l’ambiance de Koh Kong est assez calme et loin du portrait sulfureux que l’on peut lire ci et là.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Tagged under

2 Comments

  1. Alice Reply

    Bonjour, merci beaucoup pour cet article sur la région qui donne envie d’y faire un tour, je vois qu’il date d’il y a déjà deux ans mais te souviens tu comment s’y rendre? A partir de quelle ville etc?
    Merci d’avance!
    Alice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!