Khao San Road, le retour des vendeurs de rue ?

Khao San Road : le 1er aout 2018, les vendeurs de rue devaient libérer les trottoirs comme les autorités l’exigeaient … 15 jours plus tard qu’en est-il ? Partis ? Revenus ?

La nouvelle réglementation

La célèbre rue, centre névralgique du tourisme en Thaïlande, devait au 1er août appliquer les nouvelles directives des autorités, à savoir libérer les trottoirs. Si habituellement on entend les autorités de nombreux pays appeler à la libération d’une personne ou d’un groupe, en Thaïlande le gouvernement lui appelle à libérer les trottoirs. En effet, prenant l’exemple de la politique menées il y a quelques années à Singapour pour cleaner le centre-ville, les autorités thaïlandaises ont émis un plan pour à leur tour donner une nouvelle image bien proprette de la ville. Pour cela, éliminer les vendeurs de rue afin de libérer l’espace… Les raisons invoquées font appel à la sécurité, à la facilité de circulation, etc. Bref peu à peu le plan est entré en action et a libéré les trottoirs des rues les plus fréquentées. La dernière en date était donc Khao San Road.

Vent de protestation

Oui mais voilà, Khao San Road n’est pas n’importe quelle rue. Elle est un des principaux moteurs et instigateurs du tourisme en Thaïlande. Les vendeurs de rue ont donc contre toute attente pris à témoin les autorités. Les supprimer c’était écorner un des emblèmes thaïlandais, c’était toucher l’identité de Khao San Road. Bien au-delà de ces considérations, c’est aussi une zone commerciale importante que l’on ne peut impacter d’une décision sans prendre en compte les tenants et les aboutissants.

Résultat de l’interdiction

Après quelques jours d’essais, la mesure est apparue contre-productive voire suicidaire. Pragmatique, les autorités ont donc trouvé un consensus : occupation des trottoirs à des heures fixes de 18h00 (puis à partir de 16h00 d’ici peu) ) à minuit. Cependant, cette occupation est très réglementée : les stands doivent laisser un passage à l’arrière et ne doivent pas empiéter sur le trottoir (voir les photos).   Dans les faits cette mesure a  quelques répercussions positives : Khao San Road est dès 18h00 piétonne. La route est totalement libérée. Les stands sont effectivement bien cadrés et bien surveillés. A chaque entrée la police veille et une patrouille vérifie l’application à la lettre des consignes. Un autre aspect plus surprenant : nombre d’établissement ont redécouvert le bouton du volume. En effet, il semble que beaucoup d’entre eux ont compris qu’il pouvait le tourner vers la gauche ! Moins de décibels donc dans la rue (rien que pour ça on a envie de dire bravo !).

Et les vendeurs itinérants de rue dans tous ça ?

Les entrées de Khao San Road sont donc bien surveillées. Du coup les trottoirs des rues perpendiculaires sont maintenant occupés par les vendeurs.La police est là mais semble n’y prêter que peu d’attention. Néanmoins, même s’il est difficile d’évaluer, il semble que leur nombre a bien diminué. Il est à parier que, comme on l’a vu dans de nombreuses rues qui ont subi la même politique, les résistances et le retour d’un certain nombre de vendeurs vont s’opérer. Le jeu du chat et de la souris va sans doute être la prochaine étape… qui va gagner ? Espérons juste que la raison va l’emporter sans pour autant négliger le travail nécessaire des uns et les impératifs (sécurité) des autres.
       

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.