Feu W District ou la place des arts de Phrakhanong

A l’origine lancé par un collectif d’artistes, W Distric se voulait être une place et un lieu où l’on devait valoriser l’art. Retour sur un projet moribond et sur une bien curieuse dynamique thaïlandaise.

Bangkok, W ou la place des arts de Phrakanong (3)

Photo prise lors de notre premier passage.

Il y a quelques mois, nous faisions part de notre enthousiasme de l’initiative de plusieurs artistes de valoriser l’art contemporain et l’art urbain dans le quartier de Phrakhanong. Une place avait vu le jour sous l’appellation de W District.

La démarche était bonne et tendait à mûrir doucement. L’avenir se présentait sous de bons augures pour cette place des arts tant les énergies semblaient positive et tendre dans une direction commune.

Mais comme dit la chanson « c’était mieux avant » … Hélas Francis, là, on est totalement d’accord avec toi. En effet, plusieurs surprises assez affligeantes apparaissent très vite pour celui ou celle qui a la bonne idée de revenir quelques mois après le lancement.

W District ou la place des arts et la mise au placard de prometteuses initiatives

La première surprise est, sans doute la plus symbolique, la mise à l’écart des sculptures. La place faisait avant la part belle à plusieurs créations. Centrales, elles découpaient l’espace de la place et lui donnaient une configuration et un style particulier. Mais voilà, les sculptures prenant de la place, les nouveaux restaurants ont préféré les enlever pour installer de nouvelles tables. Jetées dans un coin, elles pourrissent tranquillement dans un désintérêt le plus total. La place des arts n’est plus, elle est juste lieu de consommation.

Tant mieux pour les restaurateurs, la place est bondée ! En effet, les affaires marchent grâce à une clientèle d’expatriés heureuse de se retrouver dans un entre soi loin de la circulation. Une belle gentrification éclipsant l’esprit du lieu.

Autres surprises du W District, la fin des ateliers. Là c’est simple le lieu est clos. Un espace remarquable, disponible mais totalement désert. Destinés aux artistes locaux et internationaux, pour promouvoir les arts contemporains, il est fort à parier que ce sont les promoteurs immobiliers qui vont pleinement jouir de ce lieu unique.

Enfin, la galerie qui jouxtait la place ne se contente que d’une partie de son espace initial pour présenter… pas grand-chose. On ne parlera pas non plus des graffiti qui s’érodent et s’effacent gentiment.

Un projet moribond et des questions

L’état actuel de W District soulève quelque peu des questions. En réalité, beaucoup d’initiatives autour de l’art contemporain sont souvent des projets de courtes durées,. Seulement ici, on a l’impression d’être devant quelque chose de plus symptomatique. En effet, au moment où était lancé le W District devait s’ouvrir également non loin de là un espace consacré à l’art contemporain (entre Sukhumvit Road et Rama IV Road). Le lieu est fini mais lui aussi totalement désert.

A cela s’ajoute aussi qu’un bon nombre de galeries sur Bangkok, qui sont par ailleurs encore présentées dans la Art Map, sont également fermées telles que Koi Art Gallery ou Artha Gallery.

Certes le marché de l’art surtout contemporain obéit à des lois du marché qui sont souvent opaques pour le non initié. Cependant, on est en droit de se demander si ces fermetures ou ces ralentissements ne sont pas aussi liés à la nature même de l’art, celui d’être une manifestation d’opinions et de valeurs pas forcément consensuelles.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!