Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Thaïlande, 2 plats et un dessert : le Waan Yeen ou Nam Kaeng Sai

La Thaïlande est connue pour sa gastronomie notamment pour sa salade de papaye verte, les fameuses Pad Thaï et pour un dessert bien typique le waan yen. Petit tour gustatif ! Un dessert : le Waan Yeen ou Nam Kaeng Sai.*.

 

des cultures Sucrées salées …

Sucré, salé deux saveurs gustatives fondamentales qui se retrouvent de manière très disparate dans les sociétés. Certaines cultures ont une prédominance des préparations salées et mettent à la « marge » les préparations sucrées. Il s’opèrent alors une séparation précise des préparations ou des aliments salés et sucrés.

Ainsi en France, la distinction est assez claire que ce soit dans l’organisation de la journée ou du repas. Le petit-déjeuner, par exemple, fait place à l’omniprésence du sucre. Mais ce dernier, pour le déjeuner et le souper, arrive en toute fin de repas. Néanmoins, il s’introduit pour quelques encas le matin ou l’après-midi. A ce constat, s’ajoute le fait que la cuisine française fait peu de place aux préparations sucrées-

salées.

A l’inverse, la cuisine thaïlandaise introduit le sucre dans pratiquement toutes ses préparations. Le sucre permet bien souvent de contrebalancer les épices ou autres piments. Mais, le dessert ou la notion de dessert est en fait assez moderne. Il n’empêche que là où verrait un français féru de pâtisserie un désert, un observateur plus aguerri trouve ci et là en Thaïlande de petites recettes qui peuvent réveiller quelques papilles gustatives telles que le Waan Yeen ou Nam Kaeng Sai

 

Le Waan Yeen ou Nam Kaeng Sai et bingsu : les glaces sous les tropiques

Tout comme le sucre contrebalance les saveurs relevés de certains plats, le waan yeen apporte un peu de frais dans un pays habitué aux fortes chaleurs.

Waan Yeen est un des desserts les plus populaires. Il fait partie avec le Bingsu de ces sucreries que l’on aime aller manger entres amis. Les deux sont assez similaires. Actuellement le bingsu (qui est d’origine coréenne) rencontre plus de succès que le Waan Yeen. Si les deux ont une base faite de glace pilée, la glace du bingsu est faite de lait, la glace du Waan Yeen est à l’eau.

Préparation de la glace

Le Waan Yeen  est en fait une pile de glace pilée sur laquelle on ajoute du sirop et du lait condensé sucré. Il est servi dans un petit bol. Sur cette base, on peut ajouter une multitude d’ingrédients tels que maïs, gelée de noix de coco, gelées rouges, gelées noires, du pain, des tubercules, du kaong, des fruits de jacquier, des Thab thim krorbs « des châtaignes d’eau enrobée de farine », des Sarim « des vermicelles frais sucrés », du manioc en sirop, de la pomme de terre douce, etc.

Pour réaliser un Waan Yeen, il faut d’abord choisir les ingrédients et les disposer dans le bol. En règle générale, on prend 3 ou 4 ingrédients (au-delà il s’agit d’un supplément). Ensuite, on ajoute la glace pilée.Une fois la pyramide de glace en place, on fait couler le sirop au sommet. Une fois que ce dernier à donner les couleurs à l’ensemblen on verse le lait condensé sucré. Le tour est joué, c’est prêt à être manger ! Le Waan Yenn ressemble alors à un volcan recouvert d’une fine pellicule de neige !

Des infos pratiques sur le Waan Yeen

 

Cher pas cher ?

Le Waan Yeen est un dessert très économique. Il coûte en moyenne 20 bahts. A ce prix là, il s’agit d’un Waan Yeen avec 3 ou 4 ingrédients de base que le client peut choisir.

Où manger des Waan Yeen ?

Ce petit dessert se trouve un peu partout. Que ce soit dans les restaurants, dans les mall ou en street food, il est omniprésent dans la restauration thaïlandaise.

Une adresse à connaître :

L’une des plus célèbres glaciers de Thaïlande se trouve à Bangkok. Il s’agit de Cheng Sim Ei. Autre lieur : Chinatown à Bangkok. Le soir, plusieurs petits stands de street food en proposent…

 

D’après PUNCHANIT JITPAVANASKUL 

* En novembre, le site passe la main… pas définitivement mais juste pour quelques posts. Des étudiants de l’Université de Silpakorn du département de français de Bangkok vont ainsi publier des articles sur des sujets faisant parties de leur quotidien : alimentation, recettes, technologie etc. Pour les regards étrangers, ces petites contributions seront certainement une fenêtre sur un pays, sur des pratiques à découvrir..

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :