L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier

Couverture d’ouvrage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier

L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier est l’un des grands classiques de l’écriture de voyage. Il fait partie de ces indispensables, de ces lectures qui restent des moments uniques.

Retracer l’histoire de l’Usage du Monde en quelques lignes, c’est s’aventurer sur une route sans fin. Il faut voir que tout le long de l’ouvrage, Bouvier dépeint à chaque page une personne rencontrée lors de sa longue pérégrination. C’est une écriture qui tente de dépeindre l’autre, de saisir le rapport du voyageur à un quotidien évoluant en permanence. C’est une écriture de l’altérité. Le texte est issu du carnet de voyage de Bouvier. C’est donc tout un mélange d’écriture sur le vif et de réécriture ayant comme préoccupation majeure d’emporter le lecteur au plus près de l’aventure.

l'invitation au voyage

Le texte est en plus enrichi des peintures et des croquis de laccolite de Bouvier, Thierry Vernet. La technique utilisées n’est pas outrancière, les couleurs sont rares ou alors se cantonnent aux primaires. En  fait la production de Vernet est en totale adéquation avec le texte, simple et admirable.

Les deux compères partent en 1953 de Genève et vont pendant plus de 6 mois suivre une route les menant aux Balkans, en Iran, en Afghanistan, etc. Le livre est ponctué d’anecdotes incroyables, parfois complétement burlesques – le fait de démonter leur voiture pour pouvoir franchir un obstacle par exemple – rappelant que le voyage doit être avant tout une histoire humaine.

un texte, une histoire

Pour l’anecdote, l’Usage du Monde est à l’origine publié à compte d’auteur. Il faudra 10 ans pour qu’une maison d’éditions pose un regard bien veillant sur une histoire unique et sur un auteur qui va devenir l’un des plus grands écrivains voyageurs du XXème siècle.

L’Usage du Monde est donc tout à la fois le récit d’un voyage, la réflexion du rapport à l’autre et à soi. Au-delà de ça, c’est aussi un formidable témoignage de la vie et de la culture de certaines régions, bien avant que la modernité ne vient les gober.

Premier ouvrage de Bouvier, L’Usage du Monde va être la première pierre d’une production honorable mais toujours de grande qualité.

 

Enregistrer

Genres :
Extrait :

"A mon retour, il s’est trouvé beaucoup de gens qui n’étaient pas partis pour me dire qu’avec un peu de fantaisie et de concentration ils voyageaient tout aussi bien sans lever le cul de leur chaise. Je les crois volontiers. Ce sont des forts. Pas moi. J’ai trop besoin de cet appoint concret qu’est le déplacement dans l’espace. Heureusement d’ailleurs que le monde s’étend pour les faibles et les supporte, et quand le monde, comme certains soirs sur la route de Macédoine, c’est la lune à main gauche, les flots argentés de la Morava à main droite, et la perspective d’aller chercher derrière l’horizon un village où vivre les trois prochaines semaines, je suis bien aise de ne pouvoir m’en passer."

LIRE PLUS
REGROUPER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!