Henri Mouhot, Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge, de Laos

Couverture d’ouvrage : Henri Mouhot, Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge, de Laos

Henri Mouhot, Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge, de Laos : Et autres parties centrales de l'Indochine, 1858-1861

« Le 27 avril 1858, je m'embarquai à Londres sur un navire du commerce, à voiles, et de très-modeste apparence, pour mettre à exécution un projet que je mûrissais depuis quelque temps, celui d'explorer le royaume de Siam, le Cambodge, le Laos et les tribus qui occupent le bassin du grand fleuve Mékong. J'épargne au lecteur les détails du voyage et de la vie à bord; je me borne à dire que l'encombrement du bâtiment et la conduite du capitaine, dont la sobriété laissait beaucoup à désirer, me firent traverser une série de jours assez difficiles. Enfin, j'arrivai à Singapour le 3 septembre. »

C’est par ce premier paragraphe que le lecteur entre dans le royaume d’Henri Mouhot. L’homme n’est pas un écrivain très connu et reconnu, mais de par sa démarche et de par sa curiosité, il est celui par qui l’Occident a redécouvert Angkor Vat. Si l’auteur avant son départ se nourrissait de rêves de cités cachés, il ne se doutait pas qu’il serait le premier occidental depuis le XVème siècle à pénétrer dans une cité totalement oubliée, murée dans une jungle des plus hostiles.

L’œuvre est évidement marquée par un vocabulaire où « l’autre » n’est pas tout à fait un « alter », mais décrit comme un objet à étudier ou à saisir. C’était le XIXème période de l’évolutionnisme, des premières expositions universelles, des colonisations. Cependant si l’on passe outre, on ne peut que rester admiratif du parcours de l’homme et entrer pleinement dans son récit.

Issus de son carnet de voyage, ce Voyage dans les royaumes de Siam nous dépeint tout à la fois des cultures aujourd’hui totalement disparues, mais nous rappelle aussi ce qu’était un voyage en ces temps révolus.

Au-delà de ces considérations, il y a dans cet ouvrage la description de ce moment unique de la découverte d’Angkor Vat. La stupéfaction de l’homme, les réflexions de l’écrivain transforment alors le récit non plus à un simple inventaire ethnologique mais à une réflexion et une sensibilité bien plus grande :

« Triste fragilité des choses humaines! Que de siècles, de générations se sont succédés ici, dont rien probablement ne nous dira jamais l'histoire; que de richesses et de trésors d'art demeureront à jamais enfouis sous ces ruines; que d'hommes illustres, artistes, souverains, guerriers, dont les dignes de noms passer à la postérité ne sortiront jamais de l'épaisse couche de poussière qui recouvre leur tombeau. »

Mouhot fait alors face à un Angkor pris dans une gangue tropicale, mais qui n’a pas encore subi les violences à venir des pilleurs et autres détrousseurs d’Etats. Mouhot a eu de la chance, il a su, sans aucun doute, la provoquer, mais cette dernière l’a quitté rapidement. Quelques mois après sa découverte, il s’éteint avant d’atteindre Luang Prabang, épuisé par une fièvre « tropicale », alors qu’il n’avait pas encore 35 ans.

Pour ceux et celles qui se rendent à Angkor ou pour tout simplement s’immerger dans un monde aujourd’hui disparu, l’œuvre de Mouhot, son carnet de voyage, est une lecture quelque peu décalé, à contre-courant des genres littéraires actuels, mais d’une richesse et d’un enthousiasme revigorant.

 

Genres :
Extrait :

« Le 27 avril 1858, je m'embarquai à Londres sur un navire du commerce, à voiles, et de très-modeste apparence, pour mettre à exécution un projet que je mûrissais depuis quelque temps, celui d'explorer le royaume de Siam, le Cambodge, le Laos et les tribus qui occupent le bassin du grand fleuve Mékong. J'épargne au lecteur les détails du voyage et de la vie à bord; je me borne à dire que l'encombrement du bâtiment et la conduite du capitaine, dont la sobriété laissait beaucoup à désirer, me firent traverser une série de jours assez difficiles. Enfin, j'arrivai à Singapour le 3 septembre. »

LIRE PLUS

REGROUPER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!