Théo Courant

 

Chroniques quotidiennes d'infos culturelles, de trucs et astuces pour les voyageurs et autres curieux en Asie du Sud-Est!



THeoCOurant

Battambang, l’autre capitale culturelle du Cambodge

Battambang, ville carrefour, ville aux multiples histoires, elle redevient années après années le centre culturel et intellectuel du Cambodge.

une ville pleine d’histoires

Battambang avec ses 140 000 habitants, est la deuxième plus grande ville du Cambodge. Elle longe la rivière Sangker qui se jette dans le lac Tonle Sap. La ville a des origines siamoises. Sa population a donc été pendant longtemps majoritairement siamoise. Au cours du XVIIIème siècle, la culture et la population Khmer devint largement majoritaire pour atteindre, au tout début du XIXème siècle, 100 000 habitants. C’est à cette période que les français occupèrent Battambang (1907). La ville alors était une grosse bourgade étalée tout le long du fleuve. Les français réaménagèrent totalement la physionomie de la ville pour construire un centre-ville et remplacer les vieilles habitations traditionnelles en bois par des maisons en dur. Le style art-déco pour certains bâtiments fut alors privilégié comme l’atteste le Psar Nat, le marché central.  

La légende de l’homme de Battambang

L’histoire de Battambang est aussi liée à une légende, celle de Ta Dumbong. Le récit est simple mais toujours emprunt de symboles. Ta Dunbong était un jeune vacher. Un jour alors qu’il menait paître ses bêtes, il trouva un bâton magique. Aspirant à plus de pouvoir et de richesse, il se servit de la magie pour prendre la place du roi. Le fils du roi découvrit la supercherie et quitta précipitamment le palais. Il trouva refuge dans la forêt et se tourna vers la méditation. D’héritier il devint moine. Malgré son nouveau pouvoir Ta Dunbong était rongé par la peur. En effet, il rêva à plusieurs reprises qu’un sage ou saint homme montant un cheval blanc le terrassait. Par lâcheté, Ta Dunbong décida de convoquer tous les sages de la région. Le but étant de tous les mettre à mort. Homme pieux et saint, l’héritier fut donc convoqué comme tous ceux de son rang. Au moment de son départ, un ermite sorti de sa réserve pour lui offrir un cheval blanc. Une fois dessus, à la grande surprise de son cavalier, le cheval déploya ses ailes. Ils s’envolèrent pour la cité. De son palais, le roi aperçut le cheval blanc ailé et l’auguste cavalier. Son sang ne fit qu’un tour : il lança son bâton magique en direction de cet attelage qui donnait corps à son cauchemar. Par hasard, par malchance ou par justice, le bâton ne toucha pas sa cible et disparut. Le roi par crainte que son subterfuge ne soit découvert, décampa. On ne revit jamais le roi mystificateur et le bâton magique resta introuvable.

Battambang, le renouveau

La période des Khmer Rouge a été très préjudiciable pour Battambang et ses habitants. Centre culturel, intellectuel et spirituel du Cambodge, les années de terreurs ont détruit plus que des bâtiments, des hommes et des femmes porteurs de cultures et de traditions souvent transmises qu’à travers des histoires orales.. Mais après ces années, petit à petit, se reconstruit tout un univers porté par un héritage séculier. Les nouveaux acteurs sont multiples. Les artistes jouent un rôle non négligeable dans cette renaissance comme l’atteste le cirque de Battambang, mais pas seulement. Ainsi , nombre d’entrepreneurs ont décidé de jouer la carte culturelle en élaborant des projets porteurs d’une identité forte que ce soit à travers de simples cafés ou bien encore de galeries comme la Maek Make Art ou bien encore la Sangker Gallery. A cela s’ajoute également un patrimoine architectural. De fait, il est de plus en plus mis en valeur. Le nombre de touristes ne cessent du coup de progresser, offrant une ressource économique non négligeable. Enfin, la situation géographique de Battambang fait que la ville est dans un axe routier/ferroviaire qui va exploser dans les années à venir. L’économie locale a une forte probabilité de connaître une croissance forte et peut-être pérenne… L’avenir le dira.

Tagged under

2 Comments

  1. Tillet Reply

    Merci.pour cet article positif de cette ville.moi j.espere que ce sera un.tourisme raisonne raisonnable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :