Balade autour des Wat – épisode 9 – le Rakhang

Le Wat Rakhang est sur la rive ouest du Chao Phraya, dans le quartier de Thonburi. Le principal intérêt du Wat est qu’il possède une des plus anciennes bibliothèques du royaume.

Histoire d’un temple

Rakhang signifie ‘cloche’ en thaïlandais. En effet, lors de travaux de rénovation, sous le règne de Rama 1er, à la fin du XVIIIème siècle, sous le bâtiment on trouva une grosse cloche. Ne sachant pas quoi en faire dans l’immédiat, on la déplaça au Wat Phra Kaeo. Mais à la fin du chantier, pour ne pas porter malheur à l’édifice, on installa cinq nouvelles cloches. Depuis, le temple porte le nom de Wat aux cloches, Rakhang. Aujourd’hui, on peut en voir un certain nombre qui ont été amenées au cours des ans par les fidèles.

Le bâtiment central est, dans son ensemble, peu intéressant. Il n’a rien de surprenant, si ce n’est la statue de Bouddha blanche dans la cour et son chedi blanc datant de la période d’Ayutthaya.

Une des plus vieilles bibliothèques de Thaïlande

L’édifice, qui mérite le déplacement, est la bibliothèque située à l’arrière du Wat Rakhang. Datant du XIXème siècle, construite dans la pure tradition thaïe, sur pilotis et en bois de tek, elle a servi de logement au roi Rama 1er, mais à surtout était le lieu de l’enseignement d’un grand maître bouddhiste.

Ce bâtiment tout de rouge, avec des fresques murales légèrement défraîchies décrivant le quotidien des habitants, à en son cœur, une armoire d’une rare délicatesse. Décorée avec des motifs et des fresques réalisés à base de laque (or et noir), cette armoire ou cette bibliothèque carrée contient encore les textes sacrés du Tripitaka. Il s’agit en fait des textes fondateurs du bouddhisme theravada.

Le patriarche

Ils étaient régulièrement consultés notamment par le patriarche suprême de Rama V. Ce maître reconnu pour son enseignement aimait et usait régulièrement de métaphores. En effet, il rappelait ainsi à ses élèves que l’adoration du Bouddha ou d’une divinité à des fins personnelles était vaine.Prier ou se dévouer dans le but caché de s’attirer les bonnes grâces afin de promouvoir sa personne était pour le fidèle un comportement similaire au son d’une cloche.

En effet, au départ sa fidélité sera remarquée, notamment par la communauté, il sera, comme le son d’une cloche, fort et entendu de tous. Mais la réputation, tout comme le son de la cloche, va peu à peu s’éteindre et se disperser au loin. A l’inverse, la vertu, l’enseignement permanent, l’écoute des autres, eux ne s’évanouiront pas, mais resteront bien présents, sans s’étendre et se perdre dans les méandres du bruit quotidien.

un temple, une bibliothèque, une visite à faire

Pensée bouddhiste, bibliothèque traditionnelle, la visite n’est pas longue. A coup sûr, si l’on s’accorde un peu de temps, on peut voir et surtout entendre régulièrement, un bonze venir frapper la grosse cloche sous son promontoire.

On peut aussi aller jeter un petit coup d’œil, à 50 mètres du temple, au Patravad Theatre pour son architecture si singulière.

Informations

  • Ouvert tous les jours, entrée gratuite.
  • Pour s’y rendre : du Tha Chang Pier prendre un ferry pour traverser le Chao Phraya jusqu’au Wat Rakhang Pier.
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.