Amarapura et le Pont U Bein

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans un précédent post voir ici, nous avons évoqué l’histoire de cette ogresse offrant ses seins à Bouddha. En remerciement, il lui prédit qu’elle renaitrait en un roi qui bâtirait une nouvelle capitale. 2400 plus tard, le roi Mindon fit ériger les premiers édifices de Mandalay.

Pour ce faire, Mindon ordonna de démonter les bâtiments de l’ancienne capitale, Amarapura. Situé à 11 km de Mandalay, Amarapura signifiant la « cité de l’immortalité » fut la capitale de 1783 à 1857. Heureusement pour nous, Mindon laissa ci et là quelques constructions laissant augurer la richesse du patrimoine de cette période.

Amarapura est maintenant une banlieue de Mandalay qui voit quotidiennement son contingent de touristes débarqué pour voir justement les vestiges de ce passé glorieux. Le Pont U Bein en fait partie. Même si l’histoire de sa construction est ici assez singulière.

En effet, si la plupart des bâtiments et palais ont été démontés pour Mandalay, un très grand nombre de colonnes de teck sont restées sur place. Le responsable de la ville d’U Bein profita de cette malencontreuse aubaine pour construire le pont en 1849. Il s’agit du plus long pont piéton en teck du monde. Il traverse le lac Taunthana de part en part sur plus d’1,2km. Large de 2,2 mètres, il dessine une légère courbe. Il prend appuie sur plus de 1000 piliers de plusieurs mètres de hauteurs.

A la saison sèche, le lac est bas et laisse une terre riche en alluvions propices aux potagers. Disposés le long des larges berges, le pont apparaît comme un superbe promontoire pour observer les cultures et les jardiniers en action. En saison des pluies, l’eau monte et frôle les planches du pont. L’amplitude du niveau de l’eau entre les deux saisons est donc très large et l’on comprend pourquoi les piliers sont si hauts.

Traditionnellement, en fin d’après-midi, on assiste au départ d’une vingtaine de barque, non pas de pêcheurs, mais de touristes qui vont admirer le coucher du soleil sur le pont. Sans aucun doute, le pont, le lac et le paysage environnent sont propices à de beaux clichés, mais l’inconvénient est là, la densité de visiteurs. Il y a beaucoup de monde et pour être relativement au calme, comme toujours il n’y a pas de secret, il faut être sur le pont très tôt le matin…

Mais si vous n’êtes pas matinal ou que votre emploi du temps ne vous le permet pas, vous pouvez toujours vous rendre sur le pont, faire une courte visite et aller voir les petites pagodes qui se trouvent aux alentours de l’entrée principale. Tout simplement charmant. La plupart des personnes viennent pour le pont et se jette à sa découverte comme des mouches sur un pot de miel, alors qu’à l’entrée de très belles choses sont à découvrir. L’ambiance y est sereine, pas d’agitation, pas d’excitation à arriver en 1er, pas de selfy ridicule, juste une école, deux ou trois temples et un superbe stupa de tradition indienne emplie de niches avec des mini-bouddha. Vraiment à découvrir.

Amarapura et le Pont U Bein

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!