A la découverte du mouvement et de la tour Chee Chin Khor

Beaucoup de personnes prenant la navette sur le Chao Phraya perçoivent sur la rive, juste en face du centre commercial River City, une tour à l’architecture faisant penser aux tours traditionnelles chinoises. En fait, cette dernière fait partie d’un ensemble beaucoup plus vaste qui apparaît être le centre d’un mouvement religieux peu connu du grand public le Chee Chin Khor.

En fait le Chee Chin Khor est le nom thaïlandais d’un mouvement religieux né en Chine et portant le nom de De Jiao. Il semble qu’il prend ses racines lors de l’occupation japonaise en Chine. Il s’est ensuite développé auprès de la communauté chinoise, notamment autour des commerçants, en Thaïlande, en Malaisie.

Qu’est-ce que le De Jiao ou le Chee Chin Khor ?

En se référant au travail de l’anthropologue B. Formoso, on apprend que ce mouvement est caractérisé par son opportunisme et son syncrétisme. Il mélange tout à la fois des apports du confucianisme, du taoïsme, du bouddhisme et deux religions monothéistes le christianisme et l’islam. Le dogme est donc large et difficile à résumer en quelques lignes, mais il semble animé par la volonté de conquérir, petit à petit, un nombre plus conséquent de fidèles…

Le culte en Thaïlande est assez contemporain puisqu’il daterait de la fin des années 40. Son essor est lié à l’intérêt du roi Bhumibol et de la famille royale. C’est d’ailleurs lui qui va inaugurer l’association en 1953. Elle va alors commencer les grands travaux des principaux bâtiments et notamment la construction de cette tour emblématique.
L’une des caractéristiques de ce mouvement est la place et l’importance des médiums. Ils pratiquent l’écriture automatique et on leur attribue, évidemment, des pouvoirs de divinations et d’intercession avec le monde des esprits… mais comme on peut le lire dans l’ouvrage de B. Formoso, l’association est avant tout présentée comme une association de bienveillance bouddhiste.

Comment s’y rendre ?

Dans tous les cas, il est possible de se rendre sur place et de visiter ce site, qui est, malgré son emplacement, complètement déserté par les touristes. Pour y accéder, il suffit de prendre un bac (3 bahts) au port attenant le River City. Une fois sur place prendre direction Yok- Yor Restaurant, puis continuer en suivant le fleuve sur 200 mètres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *