A la découverte de Myeik et de sa rue des temples

Myanmar, à la découverte de Myeik et de sa rue des temples

Myeik la douce, Myeik la future grande destination touristique.Sans aucun doute, une des villes du Myanmar qui a le plus de potentiel tant son patrimoine est riche. Que ce soit par sa position géographique, juste à l’entrée des îles Mergui, que ce soit par son architecture coloniale et les bâtiments religieux, Myeik mérite un arrêt de quelques jours afin de prendre le temps de découvrir les multiples facettes qu’elle propose.

La plupart des voyageurs arrivent en bateau, soit du sud soit du nord, car passer par les voies terrestres demande un certain effort physique et mental tant les routes sont dans un état déplorable. Pour toutes informations pour s’y rendre voir notre eGuide sur les Régions du Sud

Quand on arrive, on découvre rapidement les maisons de style colonial qui sont pour la plupart restées dans leur jus. Nous ne sommes pas ici dans une ville musée ou une ville qui vit qu’à travers son patrimoine intangible. Non, ici les maisons sont vieilles, certaines très usées, voire insalubres, mais elles sont occupées, on y vit, elles ont gardé tout simplement leur fonction d’habitation. Pour plus d’informations concernant le patrimoine architectural voir ce post ici

Pour comprendre la situation géographique de la ville, il faut voir deux grands points centraux : la Pagode Thein Taw Gyi. Elle est perchée sur une petite colline et domine le port. L’autre centre est en fait un grand lac, le lac Yay Kan Baung, où se trouve une petite pagode sur pilotis entourée de gros nénuphars. Quand c’est derniers sont ouverts, ils nous font presque oubliés les quelques bouteilles et autres sacs plastiques qui viennent tacheter les eaux du Thein Taw Gyi.

Beaucoup de voyageurs ne font que regarder de loin ce coin de la ville et pourtant à droite du lac sur la Bo Kyoke Road, se cachent toute une série de stupas et de petites pagodes contenant de nombreux Bouddhas plus ou moins grands. Le coin est absolument désert d’étranger et demeure un lieu de prières et de méditation pour la population locale. La grande majorité des pagodes sont hélas fermées pendant plusieurs heures dans la journée, mais ce n’est pas si grave. En effet, les bâtiments sont entourés de grilles en fer forgé laissant deviner toute l’adresse des artisans de Myeik. On voit très bien les Bouddhas et il arrive, parfois, qu’un bonze vous ouvre une salle rien que pour vous et votre curiosité. Bref, l’endroit est vraiment paisible, les gens y sont accueillants et curieux.

Il faut vraiment aller voir cette petite rue Bo Kyoke, car elle possède quelques belles surprises. Évidemment, il y a d’autres activités à faire dans Myeik, des sorties intéressantes ou dérangeantes comme nous l’expliquions dans ces post sur le traitement des noix de cajou voir ici ou celui-ci sur le quartier des pêcheurs voir ici Dans tous les cas, si vous souhaitez plus d’informations, des adresses et un plan de la ville ; vous pouvez toujours vous tourner vers notre eGuide sur les Régions du Sud

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.